02
DéC
2016

Affaire de Montreuil | La ville des «fausses rumeurs»

Grâce au web et aux réseaux sociaux, nous avons été informés de plusieurs cas d’abus sexuels sur mineurs qui ont eu lieu à Montreuil au début du mois de juillet.

 

Des membres de Wanted Pedo se sont rendus à l’école Louis Aragon le 8 novembre 2016 pour distribuer des tracts de prévention (téléchargeable ici).

D’après le communiqué du 21 novembre de la mairie de Montreuil et le communiqué du 26 Novembre de la FCPE (Fédération des Conseils des Parents d’Élèves), l’affaire de l’école Louis Aragon a été classée sans suite, comme celle de l’école Jules Ferry concernant le petit Caïs.

Avant que les familles ne reçoivent officiellement le classement sans suite, les institutions ont pris les devants en l’annonçant au public lors de diverses réunions.

Aujourd’hui, nous estimons qu’il est temps de faire un point sérieux sur cette affaire.

Il est tout de même étrange que toutes ces affaires soient classées sans suite en dépit du récit accablant des enfants.

Revenons un instant sur l’affaire du petit Caïs âgé de 3 ans.

D’après la presse, il se pourrait que l’un de ses petits camarades lui ait introduit une voiture dans l’anus.

Raison pour laquelle il était rentré chez lui les fesses en sang avec une déchirure anale.

Depuis quand des enfants de cet âge s’introduisent des objets dans les fesses pour jouer ?

Mais bon…

Même en admettant que cela puisse être possible dans le monde affreux des bisounours, n’est-il pas nécessaire de s’interroger sur l’origine d’un geste aussi violent ?

S’agit-il d’une situation déjà vue ou vécue par cet enfant ?

Qu’en est-il des adultes employés à les surveiller ?

Cette situation a certainement du susciter des éclats de voix voire des pleurs des enfants, pourtant personne n’a rien vu, ni entendu.

Sur le communiqué du FCPE publié le 26 novembre, nous pouvons lire :

« Un autre collectif, Wanted Pedo, a distribué des tracts devant l’école Aragon le 8 novembre, et a harangué les parents présents en les enjoignant de retirer leurs enfants de cette école. Sur son site, ce collectif reprend largement les propos et vidéos du M-UDC (https://wanted-pedo.com/bis/tags/montreuil/) »

Ces propos tenus par le FCPE sont entièrement FAUX.

À noter que Wanted Pedo est une association régit par la loi 1901 et non un collectif.

Notre rôle est donc d’informer les citoyens, ce que nous avons fait.

Les dépliants ont été distribués très cordialement et sans un mot devant les enfants, au moyen d’un:

« Bonjour madame/monsieur, voici un dépliant d’information, bonne fin de journée. »

A cette occasion, une maman nous a dit :

« Je ne suis pas au courant, mon enfant est dans cette école,  je ne savais pas, nous n’en parlons pas entre parents. »

Nous lui avons donc conseillé d’échanger avec les autres parents et d’être attentive.

Il n’a jamais été question d’inciter les parents à retirer leurs enfants de l’école.

Par ailleurs, nous relayons toutes les affaires pédocriminelles se déroulant sur le territoire français et de ce fait, les vidéos du collectif UDC également.

Voir la carte de la pédocrimalité Wanted Pedo : http://wanted-pedo.com/pedocriminalite/

Ainsi, nous ne tolérons pas les propos diffamatoires portés à notre encontre, surtout venant de la part des lâches qui n’assument pas leurs « responsabilités ».

Des dépliants ont également été déposés dans les boîtes aux lettres de l’école, à l’accueil de la mairie de Montreuil, ainsi que dans la ville.

Ces dépliants préventifs étant distribués dans la France entière, c’est la première fois que des responsables d’école font preuves d’une telle malhonnêteté à notre égard.

Pourquoi cette tentative de discréditation sans même nous avoir rencontré ?

Lors de cette action de prévention, il nous a été rapporté que la directrice de l’école ricanait face aux parents qui lui réclamaient des renseignements sur cette affaire.

Comment peut-on rire de ces actes odieux ?

Qu’y-a-t-il de si drôle ?

Un comportement volontairement adopté afin de jeter le discrédit sur cette affaire, avant même que l’enquête judiciaire ne soit close et malgré les témoignages très concordants des 4 enfants (agresseurs présumés, faits, lieux d’agressions, mobilier, etc.) de familles différentes qui ne se connaissaient pas jusqu’alors.

Une attitude neutre et respectueuse envers les familles aurait été plus appréciée !

Quels intérêts ces enfants auraient-ils à inventer de telles choses ! Aucun !
Quels intérêts les parents auraient-ils à inventer de telles choses ! Aucun !

En effet, les enfants évoquent des actes qui se sont produits durant des mois à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement scolaire.

Et encore une fois, sans que personne ne se rende compte de rien.

Pas même la directrice qui, par son comportement, suscite de sérieuses questions.

Doit-on rappeler que la mission première des responsables d’établissements scolaires et de surveiller/protéger les enfants qui leur sont confiés?

Pourquoi vouloir faire passer les enfants pour des menteurs ?

Pourquoi ne pas prendre en compte leurs témoignages ?

Que cherche-t-on à cacher ?

Montreuil comme n’importe qu’elle autre ville n’est pas à l’abri de ces actes odieux.

Voici en exemples quelques affaires sur la période 2015-2016 impliquant des enseignants, professeurs, directeurs d’école et autres animateurs :

Et bien d’autres encore malheureusement …

Le FCPE ajoute :

« L’UCL-FCPE de Montreuil condamne tous écrits ou paroles appelant la population à se substituer à la Justice, développant la théorie du complot, décrivant les écoles et centres de loisirs de Montreuil comme des lieux dangereux pour les enfants. »`

Ce message a pour objectif d’intimider les parents et de les dissuader de révéler la réalité des faits.

Qu’en est-il de la liberté d’expression ?

Le FCPE a expressément indiqué l’école où 3 des 4 enfants victimes sont désormais scolarisés.

Cette information constitue une atteinte à leur intégrité physique et morale.

Par ailleurs Nathalie Baneux (FCPE), mentionne dans son communiqué :

« un des deux animateurs accusés dans l’affaire Louis Aragon, est régulièrement suivi à son domicile insulté et menacé .»

Ces allégations sont fausses et infondées puisque dès le départ les familles ont opté pour une démarche juridique.

Néanmoins, Nathalie Baneux omet d’évoquer les menaces de mort proférées à l’égard des familles par l’un des deux animateurs.

Ceci au sein même de la mairie, le jour de la réunion avec Michel Namura.

Sur le communiqué de la mairie, nous pouvons lire :

« Ces faits doivent interroger tous les Montreuillois sur celles et ceux qui alimentent directement et indirectement ces rumeurs, créant un trouble profond et compréhensible chez certains parents.
Pourquoi salissent-ils ainsi notre ville et ceux qui la font vivre ? Quels sont leurs objectifs ? »

Ces rumeurs dites-vous ?

Aux UMJ de Bondy, un des enfants a été diagnostiqué positif au Gonocoque (certificat à l’appui).

Il s’agit d’une MST (maladie sexuellement transmissible) qui ne peut se contracter qu’après un rapport sexuel.

Il ne s’agit donc pas d’une fausse rumeur, mais bien de la réalité.

La mairie justifie cette infection par un simple contact avec l’eau de la piscine municipale.

Doit-on se baigner avec un préservatif dorénavant pour ne pas être contaminé ?

Cette explication prêterait à sourire si l’affaire n’était pas aussi grave.

Face à des arguments aussi ridicules, nous pourrions également appeler ça « la théorie du complot CONTRE les familles ».

À vous de vous faire votre propre opinion.

 

Pour nous, elle est faite, ces enfants n’ont pas fabulé, ils n’ont pas menti, nous serons leurs voix tant que ces criminels ne seront pas jugés comme il se doit !

C’est pour cela que Wanted Pedo s’est créée, car nous sommes des citoyens indignés de voir des criminels en liberté pendant que les victimes, elles, ne sont pas entendues, pire, elles sont intimidées !

Pour rappel, en France, 95% des plaintes pour abus sexuels sur mineurs sont classées sans suite ou n’aboutissent pas à une condamnation.

Il y a de quoi s’insurger.

Communiqué du FCPE : http://www.fcpe-ucl-montreuil.fr/actualites/communique-situation-de-maternelle-aragon/
Communiqué de la Mairie de Montreuil : http://www.montreuil.fr/outils/actualites/article/aucun-acte-dagression-sexuelle-sur-mineurs-a-lecole-louis-aragon-de-montreuil/

Une réunion d’information sera prochainement organisée concernant cette affaire, vous trouverez tous les renseignements dans le document ci-joint.

Comme prévu, voici la réunion d’information organisée au mois de décembre avec les familles victimes, un médecin et une psychologue.

Nous espérons que les Montreuillois pourront se faire une autre idée de ce qui se passe.

Ces moments sont douloureux pour les familles, nous serons à leurs côtés, pour que leurs voix soient enfin entendues.

Un montage d’une version plus courte sera en ligne prochainement.

Ne rien dire c’est accepter, ne rien faire c’est cautionner.

L’équipe wanted Pedo,

Articles concernant l’Affaire Louis Aragon :

Des nouvelles de l’affaire de pédophile de l’école Louis Aragon à Montreuil

Dernière actualisation  :

Montreuil | Des nouvelles de l’Affaire Louis Aragon

 

Certains voudraient nous faire accepter l’inacceptable, cela n’arrivera pas.

Force aux victimes et à leurs familles qui affrontent ces épreuves avec dignité.

Ne rien dire c’est accepter, ne rien faire c’est cautionner !

Honneur, Force et Courage

L’équipe Wanted Pedo,