04
JUIL
2019

Affaire Nordahl Lelandais | L’une de ses petites cousines l’accuse d’agression sexuelle

En avril dernier, une cousine de Nordahl Lelandais a porté plainte contre lui pour “agression sexuelle” et “menaces de mort”. Les faits se seraient déroulés en marge de l’enterrement du père de la victime, qui était alors âgée de 14 ans.

Une petite cousine de Nordahl Lelandais a déposé plainte contre lui en avril dernier pour “agression sexuelle sur mineur” et “menaces de mort“, révèle BFMTV ce lundi 1er juillet. L’adolescente, âgée de 14 ans au moment des faits, aurait mis plusieurs mois à se confier à sa famille. Une enquête préliminaire a été ouverte.
Agressée le jour de l’enterrement de son père

Les faits présumés remontent au mois de mars 2017, soit cinq mois avant la mort de la jeune Maëlys. L’adolescente dénonce des attouchements survenus à l’occasion d’une réunion de famille, le jour de l’enterrement de son père.

“On s’est éloigné sur le côté de la maison pour fumer, je pleurais, forcément c’était l’enterrement de mon père. Il me prend dans ses bras, sauf qu’il descend ses mains, raconte l’adolescente à BFMTV. Je sens ses mains descendre dans mon dos, ses mains se mettent sur mes fesses (…). Ensuite, il me touche la poitrine je le repousse encore”.

Pour échapper à son agresseur, la jeune fille aurait immédiatement rejoint sa famille. Ce dernier l’aurait ensuite menacée de mort. “Il m’a dit : si tu dis quelque chose je te tue”, assure l’adolescente.

“Elle s’est écroulée”

Au cours de l’été 2017, Nordahl Lelandais est ensuite mis en examen pour agressions sexuelles sur deux autres de ses cousines, âgées de 4 et 6 ans. C’est le déclic pour l’adolescente, qui décide alors de tout révéler à sa mère.

“Ça a été très dur parce qu’une fois qu’elle en a parlé, elle s’est écroulée“, témoigne la maman qui explique que sa fille a aussi gardé le secret pour que sa famille ne soit pas associée à Nordahl Lelandais.”J’ai tout fait pour cacher notre lien familial avec lui, avoue la mère de la victime, explique-t-elle. (…) Je ne voulais surtout pas que mes enfants et moi-même soient reliés à cet individu.”

La victime présumée, soutenue par ses proches, a choisi seule d’aller porter plainte contre l’ancien militaire, quatre fois mis en examen.

“Peut-être que ça va encourager les personnes, s’il a fait quelque chose à quelqu’un qui est encore vivant, je pense que ça va les encourager à le dire également, ça va peut-être les aider à avoir la force d’y aller et de le dire”, espère-t-elle.

Source : lanouvellerepublique.fr

Avatar
Association Wanted Pedo