10
FéV
2020

Aixe-Sur-Vienne | Un homme condamné à 10 ans de prison pour avoir violé sa voisine lorsqu’elle avait 6 ans

Condamné pour viols sur mineure, remis en liberté quelques semaines plus tard

L’Eglise, dans le centre bourg d’Aixe-sur-Vienne © Brigitte AZZOPARD

La victime se dit « dévastée » par la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Poitiers.
Un homme de 73 ans a été condamné à dix ans de réclusion criminelle, par la cour d’assises de Saintes le 11 décembre 2019, pour des viols sur mineure.

Selon la victime, une femme âgée d’une quarantaine d’années aujourd’hui, les faits se sont produits à Aixe-Sur-Vienne, entre 1983 et 1985, quand elle avait entre 6 et 8 ans. L’homme était un voisin, un père de famille, un homme respecté qui a tenté une carrière politique.

La fille de l’accusé est elle-même venue témoigner pour dénoncer des agressions qu’elle aurait subies entre ses 10 et ses 12 ans, dès 1978.

Le septuagénaire a toujours clamé son innocence. Il a fait appel du verdict. Après quelques semaines de détention, il a demandé à la chambre d’instruction de la cour d’appel de Poitiers d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire, dans l’attente de ce deuxième procès.

« Un trouble exceptionnel à l’ordre public »

La chambre a fait droit à sa demande et l’a remis en liberté ce mardi 4 février, provoquant l’indignation de l’avocat de la victime.

« C’est incompréhensible, s’emporte Me Xavier Nogueras. Lors du procès d’assises, le parquet général a requis 10 ans et devant la chambre de l’instruction, le parquet général requiert la remise en liberté ! C’est un trouble exceptionnel à l’ordre public ! Je rappelle quand même qu’il s’agit de viols d’enfants ».

Bien entendu, du côté de la défense, on n’analyse pas cette remise en liberté de la même manière.

« Les faits ont plus de 35 ans, commente Me Hervé Blanché. Il a toujours clamé son innocence. Il a fait appel, donc il est toujours présumé innocent. Cet appel fait qu’il était placé en détention provisoire, régie par des règles strictes. De plus, il a toujours respecté son contrôle judiciaire et il habite loin de la victime. C’est un monsieur de 73 ans et je ne vois pas ce que pose comme difficulté cette remise en liberté ».

Xavier Nogueras voit très bien, lui, la difficulté : « Ma cliente est totalement dévastée par cette décision ».

Source : lepopulaire

Avatar
Association Wanted Pedo