13
NOV
2019

Angers | Accusé de viol sur sa voisine de 10 ans, un trentenaire placé sous bracelet électronique

Il lui est interdit de venir à Angers et d’entrer en contact avec la plaignante. L’enquête se poursuit avec des zones d’ombre importantes.

Archives Ouest-France- photo Eddy Lemaistre

Il aura passé presque un an en détention provisoire. Un Angevin d’une trentaine d’années a été remis en liberté et placé sous bracelet électronique, mercredi 6 novembre.

Mis en examen pour le viol ainsi que la tentative d’enlèvement d’une voisine de 11 ans, il clame depuis le début son innocence.

Depuis le commencement de cette procédure, deux versions s’opposent.

Celle de l’enfant, qui a raconté aux enquêteurs et au juge d’instruction qu’elle attendait le bus, à Angers, quand cet homme est arrivé.

Qu’il l’aurait ensuite entraînée dans une ruelle sous la menace d’un cutter.

Avant de la violer avec les doigts.

Puis qu’il aurait essayé de l’embarquer dans sa voiture quand des policiers municipaux sont arrivés à cheval.

Pour le trentenaire, il s’agissait plutôt de venir en aide à cette fillette qui pleurait.

Qu’en discutant avec elle, il a découvert qu’elle était sa voisine.

Et qu’il aurait alors entrepris de la reconduire chez elle quand la brigade équestre s’est interposée, à la demande de la plaignante.

Un cutter a bien été retrouvé à l’endroit indiqué.

Mais l’ADN masculin retrouvé dans la culotte de cette petite appartenait à son beau-père, placé sous le statut de témoin assisté dans cette information judiciaire.

La chambre de l’instruction avait demandé, pour la seconde fois mercredi 9 octobre, la réalisation d’une étude de faisabilité pour une assignation à résidence sous surveillance électronique du mis en examen.

En outre, il lui est interdit de se présenter à Angers et d’entrer en contact avec la plaignante.

L’enquête se poursuit.

Source : Ouest France

WantedPedo 1
Association Wanted Pedo