13
JUIN
2019

Angers | Avec un ami, un individu aurait soumis ses neveux à des actes sadomasochistes

Déjà mis en examen pour agressions sexuelles et viols sur mineurs, l’homme de 25 ans refuse de livrer le moindre élément sur lui. Il se mure dans le silence.

Un Angevin est au centre d’une enquête pour pédophilie. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Il a refusé l’entretien avec l’expert psychiatre, qui a rendu un rapport de carence.

Il n’a pas voulu se soumettre à l’enquêtrice de personnalité.

Et il refuse l’assistance d’un avocat.

L’Angevin de 25 ans au centre d’une enquête de pédophilie dont les victimes seraient ses neveux et des écoliers de l’agglomération angevine se mure peu à peu dans le silence.

Taiseux

Lors de son audition devant la juge d’instruction d’Angers, Morgan Martin, le 3 mai dernier, il a clairement signifié qu’il ne voulait pas parler de lui. Il prive ainsi l’information judiciaire de précieux éléments pour comprendre ses ressorts mentaux.

Discussions pédopornographiques

Il préfère garder le mystère. Mis en examen et placé en détention provisoire le 24 février 2018, l’intéressé a été repéré, deux semaines plus tôt, par l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) grâce à la plateforme Pharos. Ses discussions pédopornographiques sur le Darknet, notamment avec un Versaillais, ont éveillé les soupçons. Et fait monter les inquiétudes.

CAP petite enfance

Alors qu’il avait 19 ans, le suspect, alors inscrit en CAP petite enfance, avait passé plusieurs mois dans trois écoles de l’agglomération angevine. Pendant les vacances de la Toussaint 2018, les gendarmes de la compagnie d’Angers ont procédé à l’audition de 477 enfants.

Sur cet aspect de l’enquête, l’Angevin est mis en examen pour des attouchements sur des écoliers de maternelle. Outre des images pédopornographiques stockées sur son ordinateur, le jeune homme est également mis en cause pour des viols sur ses neveux.

Actes de torture et de barbarie

Après des vérifications et des échanges entre juges d’instruction d’Angers et de Versailles, les enquêteurs ont acquis la conviction qu’il a invité à Angers son interlocuteur versaillais, lui-même poursuivi pour de nombreux viols sur des enfants d’amis qu’il gardait.

Pour cela, il comparaîtra en janvier prochain devant la nouvelle cour criminelle des Yvelines, récemment créée dans le cadre de la réforme de la justice.

Les deux hommes auraient, selon les éléments consignés dans la procédure, soumis les neveux de l’Angevin à leurs propres actes sadomasochistes qui seraient qualifiés d’actes de torture et de barbarie.

Source : ouest-france.fr

Avatar
Association Wanted Pedo