13
JUIN
2019

Angers | La justice enquête sur une nouvelle affaire de pédophilie

Un couple de quadragénaires, habitant dans la région de Segré (Maine-et-Loire), ont été mis en examen ce vendredi 7 juin dernier.

Le couple doit être déféré, ce vendredi 7 juin 2019, au palais de justice d’Angers. Il devrait être mis en examen par la juge d’instruction. | ARCHIVE OUEST-FRANCE

Leurs enfants ont dénoncé des sévices qu’auraient infligés les parents, ainsi que d’autres membres de la famille lors de périodes de vacances au Mans ou en Vendée.

« Si les faits dénoncés sont avérés, cette affaire est très grave. »

Cette source proche de l’enquête en cours à Angers redoute une nouvelle affaire de pédophilie. Sans doute pas de l’ampleur de celle qui a vu se tenir, du 3 mars au 28 juillet 2005, le procès du plus grand réseau jamais jugé en France. Mais les accusations font craindre une histoire tentaculaire.

Information judiciaire contre X

Un couple de quadragénaires angevins devrait être mis en examen, dans la matinée, ce vendredi 7 juin, pour des viols et violences sur ses quatre enfants. Depuis un mois et demi, ils sont dans le collimateur d’une information judiciaire ouverte contre X à la suite des révélations de la fratrie, placée en familles d’accueil à l’été 2018.

Sévices à la maison

Les allégations font état de sévices commis aux domiciles d’Angers, mais également de Saint-Barthélemy-d’Anjou, à l’est d’Angers, là où la famille habitait avant de déménager.

Pendant les vacances dans la famille

Les enfants mettent également en cause d’autres membres de la famille pour des faits de même nature qui auraient été commis lors de périodes de vacances. Au Mans, où réside un frère d’un des parents. Ou en Vendée. Les enquêteurs de la PJ d’Angers, épaulés par ceux de la brigade de protection de la famille, tentent de vérifier une à une chacune des accusations.

L’ensemble des faits à l’instruction

Depuis la mi-mai, le parquet d’Angers a acquis la conviction que les parents se sont livrés à des violences sur leurs enfants.

Le couple était d’ailleurs renvoyé, mercredi 5 juin, devant le tribunal correctionnel d’Angers. Il était, au même moment, entendu dans le cadre d’une nouvelle garde à vue, au commissariat Dupetit-Thouars. Cette partie de la procédure a finalement été confiée à la juge d’instruction Morgan Martin, qui dirige l’information judiciaire.

Les intervenants sociaux passent à côté

Outre les faits dont on ignore encore l’ampleur, une autre question se pose. Comment ce contexte a-t-il échappé aux intervenants qui ne manquaient pas de visiter le foyer familial ?

Décrits comme très carencés sur le plan intellectuel, les deux parents de 42 et 45 ans sont suivis dans le cadre d’une curatelle renforcée. Et des travailleurs sociaux ont assuré, de 2011 à 2018, le suivi de la famille dans le cadre d’une assistance éducative en milieu ouvert.

Contacté, le Département du Maine-et-Loire, qui gère l’aide sociale à l’enfance, refuse de commenter une affaire en cours.

Source : ouest-france.fr

Avatar
Association Wanted Pedo