20
SEP
2020

Bar-le-Duc | 5 ans de prison dont 2 avec sursis pour un homme de 73 ans qui a commis des attouchements sexuelles sur une fillette de 7 ans pendant plusieurs années

Attouchements sur une fillette : trois ans de prison pour le septuagénaire

Le prévenu septuagénaire a été conduit directement à la maison d’arrêt, en face du tribunal, après avoir entendu le prononcé de sa sanction. Photo d’illustration ER /Nicolas GALMICHE

Un septuagénaire barisien a été condamné à 3 années d’emprisonnement, avec mandat de dépôt, par le tribunal de Bar-le-Duc. Il était poursuivi pour des attouchements commis entre 2014 et fin 2016 sur une enfant âgée de 7 ans au début des faits.

Agé de 73 ans, L’homme passera les trois prochaines années en détention. Ainsi en a décidé le tribunal judiciaire de Bar-le-Duc, mardi.

Il était poursuivi pour agression sexuelle imposée sur un mineur de moins de 15 ans. Concrètement, des attouchements sur une enfant entre ses 7 et 10 ans, à partir de 2014 dans l’agglomération barisienne.

La fillette a eu le courage de dévoiler les faits assez rapidement. Un jour de mai 2019, sa maman a trouvé son journal intime bien en évidence. Sa fille avait écrit avoir subi des attouchements.

Après le dépôt de plainte, Serge, ami de la famille, avait été auditionné, perquisitionné. Des photos de Laure avaient été trouvées chez lui et sur son téléphone.

« L’impression de lui apprendre son corps »

Énervé en garde à vue (il reproche à un policier d’avoir cassé une porte lors de la perquisition), il avait beaucoup parlé. Il avait relaté de nombreux actes entre lui et la petite. Avec des détails précis. Serge avait déclaré en audition :

« Je lui ai peloté les seins car elle me les présentait. J’ai eu l’impression de lui apprendre son corps. »

Cette citation, c’est la seule que le septuagénaire a finie par admettre devant les juges. Pour le reste, il a nié.

« Avez-vous menti en garde à vue ? »

a demandé le président. « Oui. » Il aurait inventé des faits pour être… tranquille.

Lors de l’audience, le septuagénaire s’est beaucoup caché derrière son âge et une maladie pour ne pas s’expliquer. L’expert psychiatrique mandaté avait aussi relevé une absence de reconnaissance de la victime, un manque d’émotion, une dynamique de la pédophilie.

Aucun signe de remords

Le prévenu n’a montré aucun signe de contrition à la barre. Pendant les réquisitions de la substitut du procureur, il avait semblé… dormir.

Il n’a eu aucune réaction lorsqu’a été annoncée la peine demandée : 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, dont 2 ans avec sursis. Me Dubaux, avocate de la défense, n’a pas compris les réquisitions alors qu’aucun contrôle judiciaire n’avait été demandé depuis un an.

Avocat des parents de la fillette, Me Forget, a trouvé

« désagréable l’attitude du prévenu. On a l’impression que ce n’est pas son affaire ».

Avant de demander une indemnisation de 3 000 €, il a lâché que Serge était « un voleur d’enfance ». Avant d’ajouter,

« il a soutenu que la gamine l’avait provoqué ! Il avait 68 ans, elle 7 ans ! »

En début d’après-midi, trois policiers ont escorté Serge jusqu’à la maison d’arrêt de Bar-le-Duc. En plus des trois ans de prison avec mandat de dépôt, le tribunal l’a condamné à un suivi sociojudiciaire durant trois ans.

Source : estrepublicain

Avatar
Association Wanted Pedo
error: Nos articles sont trop souvent copiés sans être cités en source.