11
JUIL
2019

Bar-le-Duc | Le grand-oncle condamné et incarcéré pour attouchements sexuels

Un homme de 62 ans a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc à 3 ans de prison. Il a interdiction d’entrer en contact avec sa petite-nièce sur qui il a eu des gestes déplacés à plusieurs reprises

Les attouchements se sont déroulés sur plusieurs années. L’ado d’aujourd’hui n’était encore qu’une enfant. Photo d’illustration ER /Lionel VADAM

La maman de Chloé* aurait voulu que l’affaire soit jugée à huis clos. Mais finalement, au moment où l’affaire concernant sa fille a été appelée à la barre du tribunal, elle s’est ravisée, acceptant que les débats soient publics.

« Une bonne décision », pour le procureur de la République qui faisait remarquer que :

« Cela permet à la justice de renseigner nos concitoyens sur cette problématique d’agression sexuelle sur des mineurs ».

Évoquer l’affaire en public peut aussi avoir des vertus pédagogiques, servir de leçon à certains qui pourraient avoir de mauvaises intentions et permettre à des victimes de parler.

Pas de plainte immédiate

Pour Chloé, il a fallu du temps pour que l’indicible sorte, que l’ado raconte en 2017 ce qu’elle a vécu entre 2014 et 2015. Des attouchements de la part de son grand-oncle. Pour lesquels les parents de la fillette n’ont pas souhaité déposer plainte « parce qu’au début, on pensait que ce n’était qu’une fois », a expliqué la maman et parce que le grand-oncle avait menacé de se suicider.

Finalement, apprenant que les faits ont été multiples, notamment des pénétrations digitales, ils ont franchi le pas pour leur fille à qui l’aïeul avait dit « si tu en parles, je vais aller en prison. » Elle lui avait répondu « t’en fais pas tonton, je suis grande, je ne dirai rien. » Chloé avait un peu plus de 10 ans.

Chatouilles et caresses

Quand le juge a questionné Roger sur sa relation avec Chloé, le prévenu a parlé de période difficile pour lui. « Elle rigolait, elle venait près de moi… » Puis, il y a eu les chatouilles, les caresses. « Tout ça m’a anéanti », avance le prévenu qui est allé tout raconter à ses sœurs, ses enfants, tout en ayant le sentiment « de lui avoir fait plaisir à elle ».

Une situation semant le doute dans l’esprit d’une juge. « Vous avez d’autres nièces ? » « Oui », a répondu Roger ; la juge n’osant imaginer qu’il puisse aussi faire des chatouilles et des caresses aux autres nièces. Un moment particulièrement dérangeant pour la maman de Chloé qui a rappelé que sa fille culpabilisait. « Elle dit que c’est de sa faute, et là, à la barre, c’est aussi ce que j’entends de la part de son agresseur. »

Comportement déviant

Attirance pour les petites filles, visionnage d’images pédopornographiques…, les juges ont tenté de cerner Roger qui, à chaque question, a répondu par la négative. Celui-ci argumentant par un « je me suis marié à 20 ans… », les magistrats le coupant, lui rappelant qu’on peut avoir une vie de couple et un comportement déviant.Si Roger a tenté de minimiser sa responsabilité, en le condamnant à trois ans de prison, le tribunal a ainsi fait comprendre à Chloé qu’elle est bien la victime.

*Les prénoms ont été changés.

Source : estrepublicain.fr

Avatar
Association Wanted Pedo