21
FéV
2020

Bergerac | Appel à témoins ; un multi-récidiviste mis en examen pour pédopornographie et propositions sexuelles à un mineur

Les enquêteurs cherchent notamment à retrouver les victimes âgées de moins de 15 ans, l’âge minimum pour consentir à une relations sexuelle.

Photo d’illustration Jean-François Ottonello

Un homme de 29 ans, déjà condamné pour détention d’images pornographiques avec des enfants, a été mis en examen à Bergerac (Dordogne), rapporte France Bleu Périgord.

Il y a au total une douzaine de chefs d’inculpation dont “atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans” et “propositions sexuelles à mineur de moins de 15 ans” et pour “détention et diffusion d’images pédo-pornographiques“. L’homme a été placé en détention provisoire.

D’après les enquêteurs, il prenait rendez-vous avec des jeunes filles rencontrées sur internet. Le trentenaire se faisait d’abord passer pour une adolescente, avant de recommander un homme et d’envoyer des images de lui dénudé.

Aucune plainte déposée à ce jour

C’est la maman d’une adolescente de la région de Toulouse qui a donné l’alerte en juillet 2019 : un homme proposait des relations sexuelles à sa fille de 13 ans, et lui envoyait des photos de lui dénudé. Les gendarmes avaient rapidement trouvé l’expéditeur grâce à son adresse de connexion, et avait saisit son ordinateur à Villefranche-de-Lonchat (Dordogne).

Dès sa première garde à vue le 15 juillet à la gendarmerie de Vélines, l’homme avait reconnu qu’il avait contacté des jeunes filles pour des rendez-vous.

Sur son ordinateur, les enquêteurs avaient découvert des images pédopornographiques. Aucune plainte n’a été déposée à ce jour contre cet homme qui reconnait plusieurs relations sexuelles avec des jeunes filles entre 2017 et fin 2019.

Déjà condamné en 2019

Les enquêteurs cherchent à présent à établir les identités des jeunes filles. Les gendarmes cherchant surtout à retrouver celles qui avaient moins de 15 ans au moment des faits, l’âge minimal de consentement à une relation sexuelle.

En 2019, le suspect avait déjà été condamné pour détention d’images pédopornographiques par le tribunal correctionnel de Lyon. Les faits datant de 2011 et 2012. Avant cette nouvelle affaire, il était donc dans la période de mise à l’épreuve.

Source : francetvinfo.fr

Avatar
Association Wanted Pedo