19
DéC
2015

La Marche Rouge – Les enfants perdus de l’Hôpital Général

Commentaires : 0

marion-sigaut-la-marche-rougeAu travers l’histoire des services sociaux au 17ème et 18ème siècle, Marion Sigaut met en lumière la prise de pouvoir des magistrats sur l’institution de l’Hôpital Général de Paris.

Un travail de recherche remarquable à partir d’archives qui révèlent un odieux commerce d’êtres humains.

L’Hôpital Général était un lieu où l’on enfermait les mendiants et toute personne en difficulté.
Il était constitué de cinq établissements dont trois principaux : La Salpêtrière pour les femmes et les enfants de moins de 7 ans ainsi que les malades, infirmes et aveugles. La Pitié pour les garçons de plus de 7 ans et le bâtiment Bicêtre pour les hommes.
Les pauvres vécurent dans des conditions déplorables, nourris au pain, à l’eau et à la soupe sans gras.

L’Hôpital Général fut également utilisé pour enfermer les enfants abandonnés et les
indignes, mais pas seulement…

Le peuple accusait les exempts (policiers) déguisés d’arrêter des enfants jouant dans la rue, se promenant ou simplement  faisant des courses.
Suite à ces arrestations abusives, les parents se soulevèrent et plusieurs émeutes très graves éclatèrent à plusieurs reprises.

Les écrits et les recherches présentés documentent de manière probante un vaste réseau de trafic d’enfants dont l’Hôpital Général est le centre névralgique.

«En mai 1750, une rumeur persistante met Paris en émoi.
On raconte que des agents de police déguisés s’emparent d’enfants et les envoient à l’Hôpital général. Des émeutes éclatent, des commissariats sont incendiés et des gardes tués.
La sévère répression de cette “Marche rouge” se solde par des condamnations à mort.
Fondé en 1656 par Louis XIV, l’Hôpital général était d’abord destiné à résoudre le problème de la mendicité par le “renfermement” des miséreux.
Mais ensuite, il fut également utilisé pour isoler d’autres catégories de population comme les prostituées ou les enfants trouvés.
Explorant les archives de la Salpêtrière qui, avec Bicêtre et La Pitié, formait l’Hôpital général, Marion Sigaut tente d’apporter une réponse aux questions les plus troubles : Que sont vraiment devenus les enfants perdus de l’Hôpital général?
Furent-ils livrés à des libertins qui en usaient en toute impunité?
Vendus à la Compagnie des Indes pour peupler la colonie du Mississippi?
Dans une enquête
 passionnante, Marion Sigaut éclaire les terribles scandales qu’étouffèrent les dirigeants de l’établissement.»

 

Retrouvez l’interview de Marion Sigaut ici : http://wanted-pedo.com/videos/video/marion-sigaut-la-marche-rouge-les-enfants-perdus-de-lhopital-general/


Genre: Histoire
Thèmes: Hôpital Général de Paris, Réseaux, Trafic d'enfants
****
Association Wanted Pedo
Association Wanted Pedo | ​BP 70054 - 06901 Valbonne Sophia Antipolis Cedex Tél: 07 86 67 66 24 | Email: wantedpedo@hotmail.com
Catégorie(s) :

Répondre