09
SEP
2019

Caen | Un père écope de quatorze ans de prison pour des viols incestueux commis sur sa fille, pendant une durée de six ans

Un homme vient d’être condamné à quatorze ans de réclusion criminelle pour avoir violé sa fille à partir de ses 6 ou 7 ans, sur une période de six ans.

La première audience de France de la cour criminelle expérimentale, émanation de la réforme de la justice, s’est ouverte jeudi 5 septembre 2019, à Caen. | STEPHANE GEUFROI

Tribunal expérimental pour juger certains crimes, la cour criminelle de Caen (Calvados) a examiné son deuxième dossier, cevendredi 6 septembre 2019.

L’accusé de 45 ans a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle.

À 45 ans, un homme a été jugé, ce vendredi à Caen, pour viols incestueux sur sa fille, qui a aujourd’hui 15 ans. Elle était partie civile et présente à ce procès, tout comme sa mère. Son frère s’était également porté partie civile.

À leur demande, la présidente a prononcé le huis clos : les débats de la nouvelle cour criminelle se sont tenus toute la journée sans public.

C’était la deuxième affaire qu’examinait la cour criminelle de Caen, nouvelle juridiction expérimentée pour la première fois dans le Calvados et bientôt dans six autres départements.

Les viols, reconnus par l’accusé, avaient été commis dans des communes de la périphérie caennaise, à partir de l’âge de 6 ou 7 ans d’après les souvenirs de la victime, et durant une période de six ans, jusqu’à plusieurs fois par semaine.

Le parquet a requis treize ans de réclusion.

Une experte neuropsychologue a été citée à la barre pour évoquer « un déficit de mémoire » dont souffre le quadragénaire depuis un accident, enfant : il aurait pu altérer son discernement, arguait la défense. Mais la cour n’a pas été convaincue par cet aspect.

En détention provisoire depuis août 2017, l’accusera restera en prison : il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle, une interdiction d’entrer en contact avec sa fille, dont il n’aura plus l’autorité parentale. Il devra en outre indemniser la jeune fille, et ses proches.

Source : ouest-france.fr

Avatar
Association Wanted Pedo