MAJ 12/06/17

Le tribunal provincial d’Evansburg a été envahi de gens qui souhaitaient avoir un aperçu de l’homme de l’Alberta accusé d’avoir abusé de ses trois filles.

L’homme de 41 ans n’était pas là en personne, mais est apparu sur un écran dans la salle d’audience par le biais d’un téléviseur en circuit fermé depuis le centre de détention d’Edmonton.

 

Portant une combinaison orange, l’accusé a seulement parlé une fois au terme de son audition pour dire: «Merci, Monsieur le Président».

Son cas a été remis au 24 juillet, date à laquelle son avocat, Crystal McMahon, a déclaré qu’il comparaîtra devant le tribunal.

 

Article en Anglais

The provincial courtroom in Evansburg was packed Monday with people wanting to catch a glimpse of the Alberta man accused of abusing his three daughters.

The 41-year-old man wasn’t there in person but instead appeared on a screen in the courtroom via closed circuit television from the Edmonton Remand Centre, where he remains in protective custody.

He’s facing 23 sex charges including incest and procurement of a child for sex.

He’s also facing 17 weapons charges.

The accused, who is from a small town west of Edmonton and was arrested in November, cannot be named to protect the identities of the girls.

About 50 people crowded into the Evansburg courtroom, about 100 kilometres west of Edmonton.

Wearing orange coveralls, the accused only spoke once at the end of his hearing to say, “Thank you, your Honour.”

His case was put over to July 24, at which time his lawyer Crystal McMahon said he will appear in person before the court.

‘Nice kids’

The man is alleged to have abused his daughters many times over the past six years, while the girls were all under the age of 18.

Police described the case as so sickening it was actually “nauseating” for investigators.

One of the daughters was allegedly procured for sex with strangers more than once, with the father recording the encounters on video, police said.

The girls are receiving help from a variety of support services.

Three teenage girls who know them showed up outside court in a show of support.

“They’re nice kids,” said one of the girls.

“It’s pretty scary and really devastating and pretty sickening,” said another.

The teens said they had read articles about the case but wanted to see what happened in court for themselves.

The charges against the man include human trafficking, procuring a child for sexual activity, arranging a sexual offence against a child, sexual assault with a weapon, making child pornography and distributing child pornography.

The man was also a cadet instructor, although police have ruled out any victims outside his family.

Crown prosecutors with the Special Prosecutions Branch will handle the case.

Source: CBC


Article du 10/06/17

Un Albertain fait face à 23 chefs d’accusation à caractère sexuel, notamment d’inceste, de proxénétisme et de pornographie juvénile en plus d’avoir agressé sexuellement ses trois filles.

L’homme de 41 ans, originaire d’une petite ville à l’ouest d’Edmonton, a été arrêté en novembre dernier, selon les déclarations divulguées par l’unité Internet Child Exploitation du groupe ALERT dans un communiqué de presse vendredi.

L’accusé, dont le nom n’a pas été divulgué pour protéger l’identité de ses victimes, est resté en détention depuis son arrestation pendant que la police a poursuivi son enquête.

L’enquête menée conjointement par la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), le Service de police d’Edmonton, les services à l’enfance et à la famille, le Centre de protection de l’enfance Zebra et le Centre canadien de protection de l’enfance a débuté à la mi-octobre, selon l’équipe responsable.

L’unité assure aussi que l’homme a agressé sexuellement ses filles à plusieurs reprises au cours des six dernières années, alors que celles-ci avaient moins de 18 ans.

L’une d’entre elles a été prostituée plus d’une fois. Le père de famille a aussi enregistré les crimes sur vidéo.

Les victimes reçoivent actuellement de l’aide de la part de divers services de soutien.

Leur père est accusé de trafic d’êtres humains, d’inceste, de proxénétisme envers des enfants, d’agression sexuelle contre un enfant, d’agression sexuelle avec une arme, de pornographie juvénile et de distribution de pornographie juvénile.

Ce dernier fait face à 17 accusations liées aux armes à feu, notamment pour stockage imprudent, possession non autorisée d’armes et possession de dispositifs interdits.

Il devrait comparaître lundi au tribunal provincial d’Evansburg, une municipalité située à 100 kilomètres à l’ouest d’Edmonton.

Source : Radio Canada