10
NOV
2019

Grenoble | Un Animateur employé par la Ville de Grenoble jugé pour attouchements sur cinqs fillettes de 6 ans

Un animateur suspecté d’attouchements sexuels sur des fillettes de 6 ans comparaît devant la justice

Palais de justice de Grenoble. / © AFP

Ce jeudi 7 novembre est jugé au tribunal correctionel de Grenoble un animateur de 26 ans suspecté d’attouchements sexuels sur des fillettes de 6 ans. Les faits remontent à 2016, cinq plaintes ont été déposées.

Les faits remontent à l’automne 2016. Un animateur, âgé de 23 ans à l’époque, est licencié pour des suspicions d’attouchement sur des fillettes.

L’homme, embauché par la Ville de Grenoble, intervient dans plusieurs écoles pendant les temps périscolaires (TAPS), notamment à l’école primaire de Menon située dans le quartier de l’Ile-Verte. Deux fillettes de 6 ans scolarisées dans cet établissement donnent l’alerte.

L’animateur est accusé d’attouchements sexuels sur les enfants à travers leurs vêtements. Il n’a pas de casier judiciaire, celui-ci étant demandé à l’embauche, et nie les faits reprochés.

5 plaintes déposées

Ce jeudi 7 novembre, l’animateur, aujourd’hui âgé de 26 ans, comparaît devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans.

Ce n’est plus deux, mais 5 fillettes qui sont concernées. Quatre, âgées de 6 ans au moment des faits et scolarisées à l’école Menon, ainsi qu’une fillette scolarisée à l’école La Fontaine, où l’agent public travaillait également. Les cinq familles ont porté plainte.

Début 2019, le parquet a requis un non-lieu mais le juge d’instruction n’a pas suivi pas ces réquisitions et ordonné la tenue d’un procès. L’animateur est jugé ce jeudi 7 novembre au tribunal correctionnel de Grenoble. Il encourt jusqu’à 7 ans de prison.

Chronologie des faits

Octobre 2016 : une première famille alerte la direction de l’établissement

15 novembre 2016 : l’animateur est licencié par la Ville de Grenoble, son employeur

6 décembre 2016 : l’animateur est mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et placé sous contrôle judiciaire

Début 2019 : au terme de l’instruction, le parquet requiert un non-lieu. Des réquisitions non suivies par le juge d’instruction qui ordonne la tenue d’un procès

7 novembre 2019 : procès de l’animateur au tribunal correctionnel de Grenoble

Source : france3-regions

Avatar
Association Wanted Pedo