13
JUIL
2020

Lannion | Le grand-père incestueux de 61 ans écope de 12 mois de prison avec sursis pour avoir commis plusieurs agressions sexuelles sur sa petite-fille de 7 ans

Le papy de Lannion reconnaît avoir abusé sexuellement de sa toute petite fille

©AdobeStock

Un papy pervers de Lannion a été jugé et condamné à Saint-Brieuc hier jeudi 9 juillet. Il a avoué des agressions sexuelles commises sur sa petite fille.

Ce 9 juillet c’est une sordide affaire d’agression sexuelle incestueuse survenue à Lannion qui était jugée au tribunal de Saint-Brieuc. Un homme de 61 ans, demeurant à Lannion, était poursuivi pour avoir à maintes reprises fait subir à sa petite fille des attouchements prononcés. L’enfant a 7 ans.

Lors des premiers échanges avec la présidente il apparaît qu’il a plus peur de sa réputation et du qu’en-dira-t-on que de la prison.

A la lecture des faits pour lesquels il est poursuivi, il niera tout en bloc ne voulant rien entendre de plus, allant même à reprocher à la fillette d’être provocatrice,

« c’est une petite fille capricieuse toujours à soulever sa jupe pour montrer qu’elle n’avait pas de culotte… »

« Papa et maman vont tuer papy, et moi je vais prendre un marteau et tuer papy ».

Les faits remontent à juillet 2017, au centre aéré lors d’un pique nique, la fillette se met à chanter

« Papa et maman vont tuer papy, et moi je vais prendre un marteau et tuer papy ».

Immédiatement, l’accompagnatrice demande auprès de sa hiérarchie qu’un signalement soit envoyé à la CRIP (Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes). Sans penser une seconde aux conséquences que vont déclencher ses propos, et surtout en toute innocence, car

« elle aime bien son papy mais pas tout le temps »

explique la petite fille aux enquêteurs.

« Chez mon papy je dors avec lui parce que je peux regarder la télé, et le matin j’ai le droit de l’allumer aussi. Mais lui il baisse mon pyjama et je sens quelque chose de froid sur ma nénette, et moi je n’aime pas quand papy il fait ça. »

A la question du psychologue

« papy, il t’a déjà montré son zizi ? »

elle répondra que non, mais la porte de la salle de bain étant toujours ouverte,

« quand papy sortait de la douche il était tout nu et je voyais son zizi ».

« Vous êtes mon client, mais dans cette douloureuse affaire il y a un menteur, c’est vraiment votre petite fille la menteuse? »

Certainement perturbée la fillette se caressera la nénette à table devant plusieurs membres de la famille en disant,

« C’est comme ça qu’il fait papy quand on est dans le lit en regardant la télé ».

L’atmosphère est pesante, l’avocat du prévenu demande à son client, droit dans les yeux :

« Vous êtes mon client, mais dans cette douloureuse affaire il y a un menteur, c’est vraiment votre petite fille la menteuse? »

Le papy désaxé va s’effondrer, et pour la première fois reconnaître les faits publiquement. La maman de la fillette est submergée d’émotions, elle fond en larmes devant ces aveux tardifs.

« Il faudra du temps pour que ma fille retrouve ses marques et sa spontanéité, j’espère qu’elle s’en remettra. »

Le tribunal reconnaît bien évidemment coupable le sexagénaire détraqué. Le papy pervers est condamné à 12 mois de prison avec un sursis probatoire de 2 ans, une inscription au FIGES qui recense les auteurs d’agressions sexuelles et une obligation de soins. Il devra verser 6500€ au titre des divers préjudices.

Source : actu.fr

Avatar
Association Wanted Pedo