22
SEP
2020

Loire | Chauffeur de bus de 51 ans et pédophile fréquente une ado de 14 ans

L’enquête révèle des fichiers pédopornographiques sur l’ordinateur du prévenu

Un Stéphanois de 51 ans comparaissait libre pour atteinte sexuelle et soustraction d’une adolescente.
L’affaire a pris une autre tournure lorsque des images pédopornographiques ont été trouvées sur l’ordinateur du prévenu.

Leur histoire est née dans un bus. D.M., chauffeur 51 ans, s’est entiché de cette jeune fille de 14 ans, L., « en retard, qui courait après le car et rêvait de devenir chauffeur.

L’adolescente, « fragile psychologiquement », noue une amitié « ambiguë et inappropriée » avec ce Stéphanois de trente ans son aîné.

Jusqu’au jour du 6 février 2019, où l’homme se fait repérer à l’institut où L. est scolarisée, après être venu la chercher pour l’emmener à son cours de danse sans autorisation.

D.M. (dont le casier est vierge) fait alors l’objet d’un signalement du Département de la Loire, qui en informe les parents.

Des auditions suivent et mettent en lumière leurs conversations et rencontres, entre décembre 2018 et septembre 2019.

La jeune fille confie « un bisou sur la bouche »

« Je suis allée chez lui boire un coca », aurait dit la jeune fille avant de confier « un bisou sur la bouche. »

Est aussi évoquée, lors de l’audience de ce 18 septembre, une vidéo envoyée au prévenu. Sous les yeux des parents présents, la présidente indique qu’à l’image :

« Elle vous demande de lui faire l’amour. »

Père et mère découvrent que leur fille et l’homme continuent d’échanger beaucoup de messages et d’appels contre leur avis.

« Ne t’inquiète pas on se reverra »

envoie-t-il à L. malgré l’injonction du papa, quelques minutes avant.

« Elle était sous son emprise »

assure l’avocate de la famille.

« Elle est revenue d’elle-même en juin dernier, je lui ai ouvert pour lui expliquer qu’il ne fallait pas se voir », se défend D.M.

Il reconnaît « avoir été attiré par les enfants à une époque »

« C’était à vous, adulte, de dire non et de montrer les limites à cette jeune fille de 14 ans, d’autant qu’un juge vous avez clairement expliqué ce à quoi vous vous exposiez»

lui rétorquent à plusieurs reprises les magistrats.

Coïncidence ?

« Des éléments inquiétants viennent colorer cette affaire »

estime le procureur. La découverte d’une centaine d’images pédopornographiques sur l’ordinateur du prévenu ainsi que des photos de l’une de ses amies, dénudée.

D.M. reconnaît, à la barre« avoir été attiré par les enfants à une époque », et s’être « transféré cette photo sans l’aval de son amie. »

Le délibéré de cette affaire sera rendu le 16 octobre.

source : leprogres

Avatar
Association Wanted Pedo
error: Nos articles sont trop souvent copiés sans être cités en source.