17
MAR
2019

Lorient | Une mère et deux pères accusé de corruption de mineurs, ils visionnaient des films pornographiques avec leurs enfants

Corruption et agressions sexuelles sur mineurs : les parents nient les faits

PHOTO CLAUDE PRIGENT / LE TELEGRAMME. SAINT BRIEUC (22) : Le tribunal de Saint-Brieuc .

 Ce jeudi 14 mars, une mère et deux des pères de ses neuf enfants comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour des faits d’agression sexuelle et de corruption de mineurs, entre 1997 et 2012 à La Prénessaye et Lorient. Le jugement a été mis en délibéré au 16 mai 2019.

Le 3 avril 2012, la direction de la protection de l’enfance transmet un signalement au procureur de la République de Lorient sur six enfants, âgés de 6 à 14 ans. Ces enfants, suivis par les services sociaux depuis 2006 et placés en famille d’accueil depuis 2011, auraient eu un comportement sexuel singulier pour leur âge.

En juin 2012, le début de l’enquête permet d’auditionner ces enfants, avant un deuxième entretien avec les gendarmes en octobre 2012. Les enfants parlent de visionnage de films pornographiques avec leur mère, leur père et leur beau-père. Et puis, il y a les dessins de sexes, les témoignages des enfants, certains jeux sexuels entre eux.

Des peines de prison requise

Soupçonnés de corruption de mineurs, la mère et le beau-père nient les faits, tout comme l’ancien mari, à qui l’on reproche en plus une agression sexuelle sur deux des enfants. Depuis le début et hier encore, devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc.

Les avocats de la partie civile décrivent un

« comportement inadapté pour une éducation classique »,

de ces parents dont les enfants ont été suivis dès 2006 pour des carences.

« J’ai rarement vu des enfants accuser à tort leurs parents »,

ajoute l’un des deux avocats des enfants. Pour la procureure de la République, il y a effectivement ces carences et ces faits d’agression sexuelle et de corruption avec

« des déclarations des victimes parfaitement circonstanciées ».

Elle requiert 24 mois de prison avec sursis pour la mère, dix mois avec sursis pour le beau-père et 24 mois, dont douze avec sursis pour le père de six des neuf enfants.

Du côté de la défense, la parole des enfants est mise en doute.

« C’est une parole qui a évolué et ma cliente ne reconnaît pas les faits »,

plaide son avocate.

« Il est coupable des carences, mais il n’a pas commis d’agression sexuelle et encore moins les faits de corruption de mineurs, ajoute l’avocat du père. Dans cette affaire, il faut d’autres éléments que cette parole des enfants. Et puis, il y a le bénéfice du doute ».

La défense a plaidé la relaxe pour les trois prévenus. Le jugement sera rendu le 16 mai 2019.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/tribunal-corruption-et-agressions-sexuelles-sur-mineurs-les-parents-nient-les-faits-14-03-2019-12232460.php#KAvjD0qo5i0tgR28.99

Source : letelegramme

Avatar
Association Wanted Pedo