Palpations inappropriées, massages non consentis, le docteur est accusé de viol par une adolescente.

Le procès se déroule aux assises jusqu’à vendredi. © Radio France – Stéphanie Brossard

Le procès du médecin qui exerçait à Quinsac et Mérignac a débuté ce lundi après-midi au tribunal de Bordeaux. Il se tient à huis-clos jusqu’à vendredi.

Le médecin est en détention provisoire depuis novembre 2014. Pendant plusieurs semaines ses patients de Quinsac et Mérignac s’étaient étonnés de son absence. “Absence prolongée pour raison personnelle”, expliquait une petite affichette sur la porte.

Et pour cause, le docteur était en prison, accusé de viol et d’attouchements par plusieurs victimes présumées.

En 2013 une première plainte est examinée par le conseil de l’ordre des médecins. Une patiente évoque un geste inapproprié. L’affaire est classée sans suite. Mais l’année suivante le docteur est accusé de viol par une adolescente.

Cette fois-ci les enquêteurs vont contacter des centaines de patients et recueillir plusieurs témoignages à charge. Palpations inappropriées, massages non consentis, le docteur aurait abusé de sa fonction pour agresser sexuellement plusieurs mineures. 

Au début de l’enquête le médecin avait rejeté la plupart des accusations. Après plus de trois ans de détention provisoire il comparait donc cette semaine devant les assises de la Gironde face à ses victimes présumées. Le verdict est attendu vendredi.

Source: francebleu