08
NOV
2019

Montpellier | Accusations d’abus sexuels : Jeremstar et Babybel entendus par la PJ

La star des réseaux sociaux, qui a toujours clamé son innocence, est interrogé ce mercredi à Paris comme simple témoin par la police judiciaire de Montpellier. Son ancien ami, le Nîmois Pascal Cardonna, a été placé en garde à vue à Nîmes.

MIDI LIBRE / LYDIA CHASSIER

L’affaire avait enflammé les réseaux sociaux en janvier 2018, à la suite d’une plainte pour viol aggravé déposée à Nîmes par un jeune Lunellois, qui était mineur au moment des faits qu’il dénonçait : des abus sexuels, qu’il aurait subis lors de soirées privées à Nîmes, dans l’entourage de Jeremstar. 

Derrière ce pseudonyme se trouve une figure des réseaux sociaux, de la télévision et du monde de la téléréalité : Jeremy Gisclon, alors chroniqueur sur C8 dans l’émission de Thierry Ardisson “Salut les Terriens”.

Des millions de fans sur les réseaux sociaux

Le jeune animateur s’est rendu célèbre grâce à des vidéos décalées sur sa chaîne Youtube, et affiche aujourd’hui une notoriété numérique impressionnante auprès d’un public d’adolescents fans de ses mises en scène frénétiques de sa vie quotidienne : deux millions d’abonnés sur Instagram, 1,8 million sur Twitter et 1,4 sur Youtube.

Entendu comme témoin par la PJ

Depuis ce mercredi 6 novembre au matin, Jeremstar est entendu comme simple témoin à la direction de la police judiciaire de Nanterre, par les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, a appris Midi Libre de sources concordantes. Ils agissent dans le cadre d’une enquête ouverte entre autres pour

“viols aggravés, agressions sexuelles, propositions sexuelles par moyens électroniques et recours à la prostitution de mineurs”.

Une audition que l’animateur avait appelée de ses vœux, en début d’année, alors qu’il publiait un livre sur cette tourmente d’accusations qui s’était abattue sur lui

“Les faits ne sont pas du tout fondés. À l’heure actuelle, tout ce qu’on m’a reproché sur internet ne tient pas debout.

Je n’ai jamais été entendu par la justice, ni même en tant que témoin pour dire ce que j’avais vu. (…) C’est faux, il n’y a jamais eu de partouze ou de viols.

Vous vous doutez bien que si ça avait été le cas, j’aurais été placé en prison”,

avait-il alors déclaré au Figaro.

Parallèlement, plusieurs autres youtubeurs qui avaient alimenté les rumeurs et informations du “Jeremstargate” vont également être interrogés dans les prochaines heures.

Interpellation à Nîmes

Par ailleurs, Pascal Cardonna dit Babybel, l’ex-comparse de Jeremstar, qui était directement visé par au moins deux plaignants, mineurs au moment des faits, a été interpellé ce mercredi 6 novembre au matin à son domicile de Nîmes par la brigade criminelle du SRPJ de Montpellier, et a été placé en garde à vue. Au moment où l’affaire a éclaté, il s’était dit victime de “jeunes qui veulent faire du buzz pour accroître leur notoriété”.

Plusieurs plaintes croisées avaient été déposées par les différents protagonistes de cette affaire : la justice a visiblement décidé, après une longue enquête, de tirer définitivement les choses au clair sur ce dossier qui a spectaculairement touché la vie privée d’individus devenus célèbres pour l’avoir mis en scène.

Source : midilibre.fr

Réseau Jeremstar | Quand Babybel se grille tout seul en croyant se défendre…

Affaire Jeremstar | Une plainte déposée contre Pascal Cardonna pour “viol sur mineur” et contre Jeremstar pour complicité

Les réseaux pédocriminels n’existent pas | Round 11 | Réseau Fabra-Alcacer

 

Avatar
Association Wanted Pedo