27
JUIL
2019

Paris | Un quarantenaire arrêté à l’Aquaboulevard pour des agressions sexuelles sur 7 adolescentes mineures

Un agresseur sexuel a été arrêté dans la piscine. Il a été sorti illico par les maîtres nageurs et la sécurité et remis aux policiers de la Brigade de protection des mineurs.

Aquaboulevard – LP/Guy Gios

Il profitait de la foule dans le grand bassin en ce jeudi de canicule, des vagues artificielles et du mouvement pour se positionner derrière des adolescentes en maillot de bain, se frotter à elle et les agresser sexuellement.

Le prédateur a eu le temps de se rhabiller.

Ce vendredi, il était en garde à vue, aux mains des policiers de la Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire, chargés de l’enquête.

Au total, sept adolescentes mineures ont porté plainte et étaient auditionnées ce vendredi.

Les policiers ont emmené chacune des jeunes victimes afin de prendre leurs dépositions, en compagnie des adultes qui les accompagnaient.

Les faits ont eu lieu jeudi, à 18 heures, à l’Aquaboulevard, le centre aquatique au sud du XVe arrondissement, à Balard.

« Une jeune fille est venue voir les maîtres nageurs, détaille Julien Corbière, directeur des opérations d’Aquaboulevard.

Elle voulait les prévenir avoir été victime d’actes inappropriés d’un homme.

On a tout de suite appelé la sécurité.

Ils ont sorti l’homme de l’eau.

On a pris ses affaires.

On l’a embarqué au PC sécurité.

Il s’est rhabillé. On a appelé la police ».

« L’agresseur n’a pas opposé de résistance particulière », note un témoin.

Parmi les victimes, Lea*, 15 ans venue avec sa famille, sa mère, ses sœurs et une amie.

Au moment des faits, « j’étais avec ma petite sœur de 8 ans dans les vagues », déclare-t-elle encore choquée.

Le prédateur lui aurait touché la poitrine plusieurs fois puis lui aurait attrapé un sein.

Les autres adolescentes racontent « avoir été caressées au niveau du bas-ventre », détaille une source policière et « avoir eu le sexe de l’agresseur collé contre leurs fesses ».

« Je ne faisais que jouer avec tout le monde », a affirmé le prédateur présumé, âgé d’une quarantaine d’années, lors de son interrogatoire, avant de reconnaître qu’il avait bien « collé les filles ».

« Il ne parlait pas bien le français », note un autre témoin.

Le site d’Aquaboulevard est surveillé par des maîtres nageurs, des agents de sécurité et plus d’une centaine de caméras de vidéo centralisées dans un PC sécurité.

« Ces agressions sont rares, détaille Julien Corbiere.

On est très vigilants ».

Il y a plus d’un an, en mai 2018, à l’Aquaboulevard, un pédophile avait été interpellé et poursuivi pour agression sexuelle sur un enfant de 12 ans.

La jeune victime avait raconté à sa mère que le prédateur, qui était ivre, lui avait fait subir des caresses d’ordre sexuelles dans un des jacuzzis.

Là encore, la brigade de protection des mineurs avait été chargée de l’enquête.

Source : Le Parisien

WantedPedo 1
Association Wanted Pedo