Un homme de 22 ans a été mis en examen pour “violences sur mineur de moins de 15 ans” mercredi et placé en détention provisoire.

En couple avec une jeune femme de 19 ans, il est soupçonné d’avoir placé la fillette de 15 mois de sa compagne dans la machine à laver d’une laverie et de l’avoir fait tourner à plusieurs reprises dans l’appareil, hublot ouvert.

Un homme de 22 ans, soupçonné de violences sur le bébé de 15 mois de sa compagne, a été mis en examen et écroué mercredi à Perpignan, a rapporté le parquet.

Le couple avait été interpellé lundi suite à un signalement du service d’urgence pédiatrique de l’hôpital, où la jeune mère de 19 ans avait amené sa petite fille le 11 mars pour des blessures, affirmant qu’elle était tombée, a affirmé le procureur de la République de Perpignan, Jean-Jacques Fagni.

Le bébé présentait de multiples hématomes au niveau de la tête et du corps.

L’examen d’un médecin a conclu que les blessures, incompatibles avec une chute, étaient équivalentes à deux jours d’incapacité temporaire de travail (ITT).

Interpellé, le beau-père de la fillette a donné des explications effrayantes.

Selon RTL, qui a révélé l’affaire mercredi, ce dernier aurait expliqué aux enquêteurs qu’il avait placé le bébé dans la machine afin de “le bercer”.

“Je ne sais pas d’où vient cette version, s’étonne le procureur interrogé sur les explications du suspect.

Il a eu des propos un petit peu singulier…

Il a dit au départ qu’il faisait faire à la fillette des tours de manège, avant de dire que c’était pour lui apprendre la vie.

Il a une certaine distance par rapport aux faits.

Nous n’avons pas l’impression qu’il ait vraiment pris conscience de leur gravité.

Bien évidemment, il va faire l’objet d’une expertise psychologique et d’une expertise psychiatrique…”.

Après 48h de garde à vue, le suspect a été déféré et mis en examen pour “violences sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, avec une ITT inférieure ou égale à 8 jours”, ainsi que pour “violences par conjoint” pour des soupçons de coups sur sa compagne.

Il a été placé sous mandat de dépôt.

La mère a elle aussi été mise en examen pour “défaut d’opposition aux violences” et remise en liberté sous contrôle judiciaire.

Le couple était ensemble depuis quelques mois sans que l’on connaisse précisément la date du début de leur relation.

Aucun des deux ne travaillait.

La jeune femme ne vivait pas avec ce garçon.

Elle était en foyer maternel avec son bébé.

Le pronostic vital de la fillette, qui aurait fait une “dizaine de tours dans la machine à laver” n’a heureusement jamais été engagé.

Elle a été retirée à sa mère et a été placée par mesure de sécurité.

Source : La Charente Libre