09
AVR
2019

Poitiers | Un médecin du CHU et un couple échangiste mis en examen pour le viol de la fille de 9 ans du couple

Affaire de pédophilie : un médecin du CHU et un couple de Poitevins impliqués

Au moment des faits, l’un des mis en examen était médecin au CHU de Poitiers. / © Antoine Morel/ France 3

Un médecin du CHU de Poitiers et un couple de Poitevins ont été mis en examen et écroués en février dernier dans une affaire de pédophilie et d’inceste via un site échangiste.

L’affaire débute l’été dernier. Un jeune médecin contractuel au CHU de Poitiers entre en contact avec un couple habitant la banlieue de Poitiers, via le site échangiste netechangiste.com.

Rapidement, le couple lui propose des jeux sexuels auxquels le père et la mère participent, impliquant également leur fille de 9 ans.

Le trentenaire accepte la proposition. Mais au cours de la soirée, il aurait été pris de panique et aurait quitté les lieux. Malgré une ou plusieurs relances de la part du couple, le médecin n’aurait plus donné signe de vie. Mais jamais il ne dénonce, ni ne révèle l’inceste des parents.

Enquête sur un réseau pédophile

Selon nos informations, c’est grâce à un recoupement opéré à Paris par les policiers de la Brigade de Protection de la Famille (ex-brigade des Mineurs) que l’affaire est révélée.

Le couple poitevin est en effet surveillé par les enquêteurs qui travaillent sur un réseau pédophile impliquant un autre couple, parisien cette fois.

Là aussi, c’est via le site échangiste que le contact a été noué et c’est ainsi que les policiers seraient remontés jusqu’au médecin, grâce aux adresses IP de ses ordinateurs (personnel et professionnel).

Une perquisition au CHU en février

Début février, une perquisition a lieu au CHU de Poitiers, dans le bureau du praticien. Menotté et entouré des policiers, le praticien est présent lors de l’opération. Il est mis en examen pour viol et non dénonciation d’inceste. En garde à vue, il aurait reconnu la plupart des faits.

Contacté, Maître Amaury Auzou, avocat au barreau de paris et défenseur du médecin, déclare :

“Il faut être extrêmement prudent s’agissant des faits reprochés à mon client. La seule certitude dans ce dossier en l’état est qu’il n’a aucunement commis les faits de viol. L’instruction est en cours et fera la lumière sur cette affaire.”

Il a été placé en détention provisoire dans une prison de la région parisienne le 7 février dernier.

Quant au père et à la mère de la fillette, ils ont également été écroués. L’avocate de la mère, Me Fanny Vial, affirme que sa cliente est “sous le choc” :

“elle conteste les faits qui lui sont reprochés et qui ne sont pas, à ce stade, démontrés par l’instruction.”

Ce dossier est instruit par un juge du Tribunal de Grande Instance de Bobigny (93), juridiction où se trouve le siège social du site échangiste.

Dans cette affaire, avocats et enquêteurs avancent avec beaucoup de prudence. L’administration du CHU de Poitiers tient à signaler que dès qu’elle a été mise au courant par la police des agissements présumés du médecin contractuel, ce dernier a été rayé des effectifs de l’hôpital.

La fillette a été placée sur décision judiciaire.

Source : france3-regions

Avatar
Association Wanted Pedo