07
SEP
2014

Propagande sur France 3: le film de Marécaux sur Outreau

Mots-Clés : -
Commentaires : Off

On va revenir un peu sur l’affaire Outreau. Pas par plaisir de remuer ce tas de fumier, il faut bien le dire, mais parce que l’affaire Outreau telle que le public la comprend est devenue la garantie anti condamnation pour moult pédophiles. Le 07 septembre 2014, France 3 diffuse le film d’Alain Marécaux, l’huissier acquitté qui raconte son petit roman sur l’affaire, loin de la vérité et de la vérité judiciaire. Le travail de réinformation doit être encore plus présent puisque la désinformation continue.

J’ai exposé dans un article récent certaines théories créées par des pédophiles pour des pédophiles qui aujourd’hui, font la loi dans les tribunaux. Des théories (syndrome d’aliénation parentale et faux souvenirs) qui sont véhiculées par certains experts ayant pignon sur rue, et cela aussi bien en France qu’en Suisse, aux USA, en Angleterre.

L’affaire Outreau racontée par Alain Marécaux, par Dominique Wiel, par Karine Duchochois, devenue chroniqueuse judiciaire et “journaliste”, n’est qu’une fable. Et cela, il faut absolument que tous les parents de France le comprennent. Et tous ceux qui ne veulent pas d’un pays où les pédophiles s’en tirent 9 fois sur 10 (et je suis gentille dans cette assertion, c’est probablement bien pire mais j’ai déjà écrit au sujet des “statistiques” en la matière).

Le 07 septembre 2014, France 3 va diffuser le navet de MarécauxPrésumé Coupable. Un navet dans lequel il oublie comme par miracle TOUS les éléments à charge contre lui, que je ne peux hélas pas rappeler ici puisque ce monsieur a été acquitté. Toutefois, en cherchant un peu sur Internet, vous pourrez trouver facilement ces éléments à charge. Ils sont dans le dossier. Pas dans les documents refilés à Aubenas, ni à Durant-Soufflant, ni à aucun de mes collègues qui me font autant honte.

Aubenas, avant le procès en appel, a osé écrire un bouquin dans lequel elle défend la version des avocats de la défense, ceux qui, comme Dupont Moretti, Berton, Lejeune et d’autres, ont piétiné la vérité pour faire acquitter leurs clients et cela avec l’aide de leurs copains journaleux.

A ce moment, Aubenas avait été libérée à la mi juin 2005 de sa prise d’otage en Irak, et elle a publié son livre sur Outreau en octobre 2005. Or, il est impossible de lire tout le dossier et de vérifier ce qui peut l’être en quatre mois. Elle a donc forcément “travaillé” avec une seule partie des pièces, même si elle dit qu’avant son enlèvement, elle avait suivi l’affaire, et qu’elle décalare: “J’ai été surprise en relisant ce que j’avais écrit.” Ou alors, doit-on comprendre qu’au retour de sa prise en otage, elle a mis trois mois à retourner sa veste et à revenir sur son travail passé?

Elle ajoute même: “Comment un accusé avoue ce qu’il n’a pas commis ou pourquoi un magistrat acte des déclarations si farfelues qu’elles feraient rire les enfants“. J’ai pu avoir ce dossier sous les yeux, et je dois dire que je n’ai pas du tout eu envie de rire. Ni Jacques Thomet, qui a aussi eu le dossier, ni personne qui a eu ce dossier entre les mains, et encore moins les victimes qui ont vécu cette horreur. Personne n’a envie de rire à part elle, semble-t-il. Si à un moment, on a envie de rire, c’est peut-être quand un acquitté dit qu’il ne connait pas son neveu, chez qui il vit depuis 5 mois, parce que ce neveu l’accuse d’actes pédophiles. Ou quand un autre acquitté pleure à chaudes larmes à la télé, ou quand Mme Duchochois nous fait un reportage idyllique sur les Lavier, à 10.000 kilomètres de la réalité dépeinte par la justice.

Mais, même là, je n’avais pas envie de rire.

Bref, si je reviens sur Outreau, et je le ferai jusqu’au procès de l’un des acquittés, Daniel Legrand, pour les faits qu’il aurait commis lorsqu’il était mineur, entre ses 15 et ses 18 ans, c’est parce que l’heure est grave.

Il y en a marre de voir s’accumuler les dossiers, dans toute la France, dans lesquels les enfants qui dénoncent un parent pédophile sont confiés justement au pédophile, pendant que le parent protecteur perd tous ses droits parentaux, juste parce que lui croit son enfant. Pourquoi en arrive-t-on à un tel carnage ? Mais tout simplement parce les experts qui répandent les théories des pédophiles sont aussi ceux qui enseignent en école de magistrature.

Ils enseignent aussi aux professionnels de l’enfance, aux journalistes. Et que disent-ils? Qu’à Outreau, les enfants ont menti. Ils disent tous cela, de manière plus ou moins édulcorée, mais cela revient toujours au même. Dominique Wiel, acquitté, fait des conférences dans les écoles pour dire cela. Et le 07 septembre 2014 sur France 3 on va diffuser avec l’argent public un navet partial, qui dit aussi cela.

Alors il faut qu’on m’explique comment la justice a pu reconnaitre, en appel, 12 enfants comme étant victimes de proxénétisme. Si elle se trompe sur les enfants victimes, pourquoi ne se tromperait-elle pas sur les adultes acquittés?

On n’a pas du tout envie de rire avec cette affaire, parce qu’aujourd’hui l’affaire Outreau, telle que les Dupont Moretti, les Aubenas, les Durant Soufflant (qui a écrit la biographie de Moretti d’ailleurs, quelle preuve d’indépendance) la racontent, sert de bouclier contre toutes les accusations de pédophilie.

J’ai déjà entendu, lors d’audiences concernant des enfants qui accusaient leur père de viols, des juges s’exclamer “ah non, on ne va pas refaire Outreau”. Et c’était plié, l’enfant délirait, sa mère le manipulait, le pédophile était une victime et on lui confiat la vraie victime, son enfant. Même les juges ne connaissent pas l’affaire Outreau, et grâce à qui?

Il est donc impératif que d’ici au mois de mai 2015, les gens soient informés de ce qu’il s’est réellement passé à Outreau, et au moins, qu’ils soient informés de la vérité judiciaire.

Le film de Marécaux, reprend le point de vue de Marécaux sur l’affaire. Nous réclamons que le film de Serge Garde, “Outreau, l’autre vérité“, soit diffusé également sur la télé publique. Pourquoi? parce que ce film montre l’autre partie de la vérité judiciaire, de ce jugement de décembre 2005: les 12 enfants victimes, venus de cinq fratries différentes, alors que seulement deux couples ont été jugés coupables.

Nous devons absolument diffuser cette autre vérité, oubliée, bafouée, et les victimes avec. Beaucoup de ces enfants, devenus adultes ou presque, sont loin d’être épanouis aujourd’hui, et des centaines d’enfants derrière eux sont bafoués de la même manière, juste parce que la propagande sur Outreau a fonctionné à 100%.

Au bénéfice de qui? Sûrement pas des victimes.

Il faut donc détruire ce bastion pédophile qu’est le mensonge généralisé sur l’affaire Outreau.

D’ici là, je vous conseille la lecture du blog de Caprouille, sur Médiapart, qui connait bien l’affaire et certaines victimes, le site de Jacques Thomet, ce site avec un quizz pour vérifier vos connaissances sur l’affaire Outreau (vous allez avoir des surprises), le blog de Frédéric Valandre et aussi certains de mes articles.

Source:

http://dondevamos.canalblog.com

Catégorie(s) : Affaire | Outreau