19
JUIL
2020

Puy-de-Dôme | Un ancien animateur condamné à 1 an de prison avec sursis probatoire pour détention de plus de 60 000 fichiers pédopornographiques

Condamné pour avoir téléchargé près de 60.000 fichiers pédopornographiques

Illustration justice © Pierre COUBLE

 Un Puydomois a été condamné ce mercredi pour avoir téléchargé de très nombreux fichiers pédopornographiques.

Il a commencé à 16 ans par visionner de la pornographie, « par curiosité malsaine ». Mais, peu à peu, son addiction a très dangereusement dévié.

« Les vidéos avaient des contenus relativement répugnants »,

souligne le président Charles Goulhiers. En effet, les images montraient des adolescents, mais également des enfants de moins de 10 ans en train de se faire violer et subir des actes de tortures et de barbarie.

En moins de deux ans, entre 2016 et 2018, le prévenu, un Puydomois de 27 ans, a téléchargé près de 60.000 photos et vidéos pédopornographiques « de manière frénétique ».
D’une voix hésitante, le prévenu s’explique et reconnaît les faits.

« Je fais tout ce que je peux pour que ça aille mieux. Le médecin m’a aidé à enlever ces démons. Je savais que ce n’était pas bien ce que je faisais, je m’en suis rendu compte. »

LE PRÉVENU

Le « mal » est semble-il toujours un peu présent chez le jeune homme.

« J’essaie encore aujourd’hui de me sortir de là, de ne pas replonger dans ce type de contenu… »

« Il faut qu’il soit toujours accompagné », estime Christine Lachaud-Baudry au parquet. Et de tenter de faire comprendre au prévenu : « Vous savez ce qu’il y a derrière ces vidéos ? Et qu’en téléchargeant ces fichiers, vous alimentez ces réseaux ? »

Le Puydomois baisse la tête.

« Je sais que des enfants ont souffert… »

Aujourd’hui sans emploi, il était auparavant animateur.

« J’ai toujours essayé d’être une bonne personne. J’ai travaillé avec des enfants mais j’ai jamais eu de pensées malsaines, j’ai toujours été droit. »

« Il a eu le BAFA à 14 ans, on a interrogé toutes les mairies et les centres de loisirs et ils ont été unanimes, il n’a jamais eu de comportement anormal et inquiétant »,

plaide son avocate, Me Naïma Hizzir.

Le tribunal le condamne à 1 an de prison avec sursis probatoire, avec obligation de soins et interdiction d’exercer une profession en contact avec des mineurs.

Source : lamontagne

Avatar
Association Wanted Pedo
error: Nos articles sont trop souvent copiés sans être cités en source.