12
JAN
2020

Puylaroque | Un homme de 37 ans interpellé pour plusieurs faits d’agressions sexuelles sur des mineures de 6 à 10 ans dont sa propre fille

Un homme écroué pour agressions sexuelles sur quatre enfants

Ouest France

Ses victimes étaient seulement âgées de 6 à 10 ans au moment des faits, entre 2014 et 2019. Un homme de 37 ans, domicilié à Puylaroque, dans le Tarn-et-Garonne, a été interpellé mercredi et déféré, ce vendredi, au palais de justice de Montauban.

Le pédophile présumé a été mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans, avant d’être écroué. Il est soupçonné d’avoir abusé de 3 petites filles et d’avoir entretenu une relation incestueuse avec sa propre fillette.

Selon nos informations, les enquêteurs vont maintenant poursuivre leurs investigations au cas par cas pour retrouver d’autres victimes éventuelles.

C’est le père d’une des quatre victimes qui a mis fin aux agissements du pervers présumé en poussant la porte de la gendarmerie, en fin de semaine dernière. Il rapportait les propos de sa petite fille qui accusait cet homme, un ami de la famille, d’avoir abusé d’elle. Mais avant de se rendre chez les gendarmes, le père s’était adressé directement au suspect, qu’il connaissait, donc, parfaitement bien.

Le suspect admis en psychiatrie avant d’être arrêté

Le pédophile présumé aurait rapidement compris que l’étau était alors en train de se resserrer sur lui. Du coup, l’individu allait parvenir à se faire hospitaliser dans un service psychiatrique du centre hospitalier de Montauban. Pensait-il pouvoir échapper ainsi à son passé?

Toujours est-il que mercredi, les gendarmes l’ont interpellé à sa sortie du centre hospitalier de Montauban? Il a été aussitôt placé en garde à vue. Il aurait en partie reconnu les faits.

Pour l’heure, les enquêteurs de la brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie de Montauban ont identifié quatre petites victimes d’agressions sexuelles. Outre le Tarn-en-Garonne, ces enfants habitent aussi la Haute-Garonne et l’Aude. Tous appartiennent à un même cercle proche du suspect. D’autres petites filles ont-elles subi aussi les assauts de ce pervers ? Les enquêteurs vont chercher à le déterminer, méthodiquement.

A la vue du dossier, les accusations retenues se limitent aussi, pour le moment, à des agressions sexuelles, “attouchements répétés ou caresses très crues”. Une source proche de ce type d’affaire précise sur ce point : “C’est l’enquête qui dira ensuite s’il y a pénétration ou viol”.

Enfin, le suspect, sans emploi, n’avait jamais été condamné pour des affaires sexuelles.

Source : ladepeche

Avatar
Association Wanted Pedo