28
NOV
2019

Saint-Brieuc | Poursuivi pour agressions sexuelles, le kiné relaxé

Le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) a relaxé un kiné poursuivi pour agressions sexuelles à la suite de plaintes de quatre patientes

Poursuivi pour des agressions sexuelles, un kiné a été relaxé le mardi 26 novembre 2019 par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc.

Lors de l’audience le 15 octobre, le parquet avait requis dix-huit mois de prison avec sursis pour des agressions sexuelles commises des patientes.

Les pratiques de cet homme, âgé de 61 ans (qui n’exerce plus aujourd’hui), avaient été dénoncées par quatre patientes. Une première plainte avait été déposée par les parents de deux adolescentes en 2016. Prises en charge pour des problèmes de dos, elles s’étaient plaintes du comportement du kiné.Après avoir classé sans suite, le parquet avait décidé de rouvrir l’enquête en septembre 2017, à la suite d’une nouvelle plainte.

Pour lui, chaque geste avait un sens thérapeutique

« Je massais le torse, pas le sein », contestait le kiné. Pour lui, chaque geste avait un sens thérapeutique. Une partie des débats avait tourné autour de l’explication de ses gestes aux patientes. Saisi en 2017, le conseil de discipline de l’ordre des kinés n’avait pas sanctionné le praticien.

La défense, qui avait plaidé la relaxe, avait dénoncé un dossier « monté en mayonnaise »

Le parquet avait requis 18 mois de prison avec sursis.

«S’il y a eu de l’incompréhension et de la souffrance, je demande pardon, avait conclu le sexagénaire. J’ai toujours travaillé au mieux pour le bien de mes patients. En aucun cas je n’ai profité de la situation. »

Source : ouest-france.fr

Avatar
Association Wanted Pedo