29
OCT
2019

Saint-Jorioz | Un animateur condamné à 3 ans de prison dont 6 mois avec sursis pour avoir agressé sexuellement plusieurs petites fillettes entre 3 et 5 ans

30 mois de prison ferme pour l’animateur qui avait abusé de 5 fillettes

L’ex-animateur du foyer du Laudon de Saint-Jorioz, qui avait abusé 5 fillettes en 2016 et 2017, a comparu devant le tribunal d’Annecy vendredi 25 octobre.

Accusé d’agressions sexuelles sur mineures, c’est un grand gaillard brun, barbu, à lunettes, les épaules basses, qui se tient à la barre du tribunal correctionnel le 25 octobre. Au moment des principaux faits, en août 2017 l’animateur du foyer du Laudon de Saint-Jorioz avait 20 ans.

Un animateur apprécié

Durant une dizaine de jours, il soumet quatre fillettes de 3 à 5 ans à des attouchements sexuels alors qu’elles font la sieste.

Une cinquième victime rapporte des faits de même nature datant de 2016. Elles décrivent toutes des massages sexuels et surtout des « guili-guili » dans le dos, sur les cuisses et… les fesses.

« Quand elles disaient qu’elles avaient mal, j’arrêtais tout de suite »,

avoue le jeune homme qui ne se considère pas comme un pédophile.

Pourtant, il sera retrouvé sur son ordinateur et son téléphone des images et des vidéos à caractère pornographique et des liens vers des sites pédopornographiques ainsi que la photo d’une fillette en train d’uriner. Cette dernière avait été prise dans les toilettes du foyer. À la révélation des faits, l’équipe du foyer du Laudon fut très surprise face à cet animateur qui avait un très bon contact avec les enfants.

Immature

Même s’il est de temps à temps à la limite des larmes face au tribunal, le prévenu ne semble pas réaliser les conséquences de ses actes.

« Le consentement c’était quelque chose que j’avais du mal à comprendre à l’époque »,

bafouille-t-il.

« Mais la question du consentement ne se pose pas avec des petites filles ! »,

reprend la présidente.

Tour à tour, les parents des petites victimes témoignent de leur douleur et une mère ne cache pas sa colère quand elle raconte le comportement perturbé de sa petite depuis son agression. Elle avait tenté d’étrangler un chaton en le pendant avec le lien de son bavoir à une chaise. Sa mère terrifiée était intervenue in extremis.

« C’était horrible ! Quand je pense que je disputais ma fille parce qu’elle ne voulait plus faire la sieste… Elle allait même jusqu’à s’arracher les cheveux ! »

Maître Clémence Julliard, sur le banc de la défense, voit en le jeune homme qui n’a pas nié les faits quelqu’un qui traîne sa honte et son mal-être.

30 mois de prison ferme

Après une demi-journée de débats, l’animateur a été condamné à 3 ans de prison dont 6 mois avec sursis et suivi sociojudiciaire pendant 5 ans. Outre les obligations de soins, de travail et d’indemnisation de victimes, il a interdiction d’entrer en contact avec les victimes et leurs familles.

La justice ordonne l’interdiction d’exercer à titre professionnel ou bénévole une activité en lien avec des mineurs ainsi que son inscription au fichier des délinquants sexuels.

À la suite des faits, le prévenu avait déjà effectué une peine d’emprisonnement de 7 mois à titre préventif.

Source : lessorsavoyard

Avatar
Association Wanted Pedo