20
DéC
2019

Saint-Nazaire | A bord de son voilier, il violait des garçons, fils de ses amis

Il est poursuivi pour des viols aggravés et des agressions sexuelles sur huit garçons âgés de 11 à 15 ans qu’il embarquait sur son voilier. Un Nazairien âgé de 35 ans comparait jusqu’au vendredi 20 devant la cour d’assises de Loire-Atlantique à Nantes. Il était ami des parents des victimes.

 

Le trentenaire a été arrêté en juillet 2017, après avoir sévi pendant 11 ans. C’est un adolescent de 14 ans qui a fini par parler. En avril 2017, il se confie à son frère, raconte que quelques mois plus tôt, lors d’un séjour de deux jours à bord du voilier de l’ami de la famille, le propriétaire du bateau lui a fait boire de l’alcool ; qu’il l’a ensuite menacé de dire à ses parents qu’il avait consommé de l’alcool s’il refusait d’avoir des relations sexuelles. L’adolescent explique que “par peur, il a accepté certains actes”.

Suite à son dépôt de plainte, d’autres victimes dont l’un des frères du jeune garçon sont identifiées. Les parents des pré-adolescents et adolescents, amis du skipper, avaient confiance en cet homme qualifié de gentil, d’attentif, de serviable. Ils n’hésitaient pas à lui confier leurs enfants pour quelques jours de croisière. Pour certains garçons, les violences sexuelles ont duré plusieurs années. Par peur, par honte, par culpabilité, ils ont préféré garder le silence.

Ami des parents

Agent de maintenance des voies à la SNCF, passionné de voile de plongée, de moto, l’accusé a tout d’abord tissé des relations amicales  avec les parents des adolescents. L’homme a même fondé une association pour enseigner la voile aux personnes valides et handicapées. C’est à bord de ce bateau que l’accusé a à des nombreuses reprises imposé des relations à de jeunes adolescents ; pas de violences physiques, mais régulièrement, il les faisait boire de l’alcool afin d’abuser d’eux plus facilement.

L’accusé reconnaît les faits

Les huit victimes identifiées sont originaires de la région de Saint-Nazaire. Ce sont des garçons âgés de 11 à 17 ans au moment des faits qui se sont déroulés entre 2006 et 2017.  L’accusé, dont le casier judiciaire est vierge, reconnaît les faits.

Il explique avoir lui-même été violé par son cousin et admet que s’il n’avait pas été interpellé, il aurait continué. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle. Les victimes étant mineures, le procès pourrait se dérouler à huis-clos.

Source : francebleu.fr

Avatar
Association Wanted Pedo