30
MAI
2019

Sainte-Marie | Un pédophile présumé en garde à vue

Un homme de 24 ans est en garde à vue dans les locaux de la brigade de Sainte-Marie depuis hier matin. Il est suspecté de viol et détournement de mineur. Il aurait trouvé sa victime sur Instagram.

© Réunion la 1ère.

La loi des séries se confirme. Après, l’interpellation de deux pédophiles présumés, la semaine dernière au Tampon, c’est cette fois un homme de 24 ans qui est en garde à vue dans les locaux de la brigade de Sainte-Marie.

C’est la mère du petit garçon qui a alerté la justice. Elle a découvert que son enfant entretenait des conversations régulières avec un adulte via Instagram. En lisant les messages, elle a décidé de porter plainte auprès de la gendarmerie. Entendu par des enquêteurs spécialisés, le mineur a révélé qu’il avait eu une relation avec un homme vivant à Saint-Denis. Il a expliqué que celui-ci venait le voir à Sainte-Marie.

Des attouchements et un viol

Interpellé et entendu depuis mardi matin, le suspect n’avait toujours pas reconnu les faits hier soir, mais les détails fournis par l’enfant sont trop précis pour ne pas prendre en considération ses révélations.

Il décrit les deux rendez-vous qui ont eu lieu début mai. Le premier s’est conclu par des “bisous”. En revanche, c’est au cours de la deuxième rencontre le pédophile présumé lui aurait imposé un rapport sexuel. Les gendarmes ont saisi le matériel informatique du gardé à vue. Celui-ci est entre les mains des spécialistes. Les résultats sont très attendus.

Réseaux sociaux ! Attention, danger ! 

Cette nouvelle affaire a pris naissance sur les réseaux sociaux. Elle vient rappeler aux parents qu’ils doivent d’être particulièrement vigilants pour protéger leurs enfants des dangers d’internet.

La gendarmerie s’inquiète des dérives sur les réseaux sociaux. Les plaintes sont de plus en plus nombreuses.

Outre les injures, les incitations au crime, les militaires soulignent que cette toile est un nid pour les pervers :

“Le danger n’est pas toujours à l’extérieur de la maison. Avec l’accès à internet, il se trouve dans le salon. Il suffit d’un téléphone ou d’une tablette. Les parents doivent en avoir conscience”.

Source : la1ere.francetvinfo

Avatar
Association Wanted Pedo