20
AVR
2019

Senonnes | Soupçons d’agression sexuelle dans la filière hippique : une enquête en cours à Senonnes

Des soupçons de faits graves impliquant au moins un jeune du centre d’entraînement hippique de Senonnes avancent vite depuis plusieurs mois dans cette commune du sud de la Mayenne.

À ce jour, une enquête de gendarmerie est en cours.

Hippisme (illustration) © Maxppp – Cyril Frionnet

Le dimanche 7 avril, les acteurs du Pays de Craon et la Communauté de Commune Anjou Blue Communauté ont signé un pacte territorial de la filière hippique afin de mieux encadrer les jeunes de ce troisième pôle national et de favoriser l’installation des professionnels autour d’un complexe de haut niveau.

Le CERGO (le Centre d’Entraînement Régional du Galop de l’Ouest) accueille chaque année des jeunes de 14 à 30 ans. Certains sont hébergés chez des particuliers, des entraîneurs du centre et dans la résidence André Baslé, géré par l’association Iliade Habitat Jaunes.

Dans ce pacte, prenant la forme d’un texte, certaines phrases retiennent l’attention. “Tous continuent à être hébergés chez les entraîneurs ou dans le parc public ou privé des communes avoisinantes laissant ces jeunes en situation de danger. Plusieurs signalements récents au Procureur de la République ont été déposés pour _des jeunes en danger_. Ces jeunes sont laissés en autonomie dans le parc privé ou public. Combien faudra-t-il encore de faits graves pour faire cesser ces dérives ?“.

Des bisous dans le cou ? 

À ce jour, une seule enquête de gendarmerie est en cours pour agression sexuelle. Plainte déposée en 2017 par une jeune fille. Cette enquête est quasiment terminée mais “aucune mise en examen ou citation” n’a été prononcée d’après le Procureur de la République. Deux autres plaintes auraient été également classées sans suite il y a quelques années. Les faits reprochés étaient par exemple des baisers dans le cou d’après une source proche du centre d’entraînement hippique de Senonnes

Impossible aujourd’hui d’établir si un ou plusieurs faits ont été commis dans cette commune du sud de la Mayenne, ni où précisément. Dans la résidence André Baslé où certains jeunes sont hébergés ? Au sein même du centre d’entraînement ? “Je ne sais pas ce qui s’est passé je n’ai pas connaissances de ces faits. Il y a des “on dit” explique Caroline Boivin la directrice de la résidence Iliade Jeunes Habitat. Créée en 2013, cette structure est remplie à 70% avec 28 résidents sur 50 places. Ces résidents ne travaillent pas tous évidement au centre d’entraînement.

L’omerta de rigueur

Contacté, le président du centre d’entraînement hippique de Senonnes n’a pas encore répondu aux sollicitations de France Bleu Mayenne. Un élu de la commune confirme en tout cas que les faits graves cités dans la convention concernent des agressions sexuelles supposées. Combien ? De quelle nature ? On ne sait pas.

L’omerta est aussi de rigueur. Le ou les faits cités précédemment confirment bien la nécessité du pacte signé entre les acteurs du Pays de Craon et la Communauté de Commune Anjou Bleu Communauté pour un meilleur accompagnement des jeunes.

Dans ce texte, il est aussi fait mention des difficultés qui entourent le monde de l’hippisme et de certaines pratiques.

L’Association de Formation et d’Action Sociale des Ecuries de Courses et les partenaires locaux, dans le même temps recensent de nombreuses pratiques à risque (consommation de stupéfiants, d’alcool…)” peut-on lire.

Source : francebleu.fr

 

 

 

Avatar
Association Wanted Pedo