07
OCT
2019

Thionville | Un pédophile récidiviste part en prison pour 4 ans pour avoir entretenu une relation virtuelle avec une jeune fille de 13 ans

Un Thionvillois de 31 ans vient d’être condamné à 4 ans de prison ferme pour corruption de mineure en récidive. Il a entretenu des échanges sexuels poussés avec une adolescente âgée de 13 ans pendant un an, par ordinateurs interposés.

Bien que déjà condamné par la justice pour corruption de mineurs, propositions sexuelles sur mineur et atteinte sexuelle, le prédateur récidive à nouveau. Son inscription au fichier automatisé des délinquants sexuels et son traitement médical, anti-hormonal, n’auront pas réussit à le stopper.

Les parents ont donné l’alerte, inquiets pour leur fille de 13 ans. Le père trouvait que le comportement de l’adolescente avait changé. La mère l’a surprise nue dans sa chambre devant la caméra de son ordinateur.

Ils ont intercepté des conversations sexuelles avec un garçon sur internet. Sauf que le garçon en question est en réalité un trentenaire installé à des centaines de kilomètres, à Thionville.

Les gendarmes ont remonté sa trace. L’adolescente, entendue lors de l’enquête, explique qu’ils ont fait connaissance sur un réseau social en février 2018. Il se faisait appeler Matéo, il disait avoir 17 ans. La jeune fille raconte qu’elle a mis fin à leurs échanges au bout de quelques mois, mise en garde par une copine qui estimait le type beaucoup plus âgé.

Mais la relation a repris, le dialogue a continué jusqu’en février 2019 car « il menaçait de se tuer ». Tous deux ont partagé des photos de leurs corps dénudés. Les choses se sont faites progressivement.

La victime s’est aussi filmée, à la demande de « Matéo », en train de se masturber. Selon les investigations, le contact était quasi-quotidien sur la fin.

Le trentenaire vient d’être condamné à 4 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Thionville. Pendant 5 ans, il sera soumis à un suivi sociojudiciaire strict. Il a l’obligation de se soigner, l’interdiction d’entrer en contact avec des mineurs. S’il ne respecte pas ces points, il encourt deux ans de prison supplémentaires.

Michael Gross, 31 ans, est bien connu de la justice, condamné pour corruption de mineurs, propositions sexuelles sur mineur en 2010 puis en 2013. Et pour atteinte sexuelle sur une autre jeune fille en 2016. Il était déjà inscrit au fichier automatisé des délinquants sexuels. Il était aussi sous traitement médical, anti-hormonal, pour stopper sa libido.

« 25 mois passés en prison, des années de suivi, une interdiction d’entrer en contact avec des mineurs : tout ça ne vous a pas suffi », s’indigne la présidente du tribunal.

Lors de son interpellation en septembre dernier, il n’avait visiblement pas bien compris ce dont on l’accusait. Il pensait que sa « copine » avait « presque 14 ans ».

« On était tous les deux célibataires, du coup, on s’est mis ensemble », expliquait-il aux gendarmes le temps de sa garde à vue.

Il décrivait « une relation de couple » dans laquelle il n’avait rien à se reprocher.

« Vous n’avez rien compris, monsieur, et c’est ça qui nous fait peur, torpille à nouveau la présidente du tribunal. Est-ce que vous trouvez ça normal d’être en couple avec une enfant de 13 ans ? »

« Non, je regrette totalement ce que j’ai fait », se contredit désormais le prévenu, jean bleu, baskets aux pieds, cheveux rasés et expression figée. Selon lui, il chercherait à reproduire une relation qu’il a eue lorsqu’il était adolescent.

« Internet ne lui a pas permis de prendre conscience de la gravité des faits », plaide son avocate. Elle rappelle qu’il ne s’est pas rendu aux rendez-vous fixés avec la jeune fille. « C’est rassurant », estime la défense.

« Il a absorbé sa victime comme une proie », balaie la vice-procureure de Thionville.

Elle décrit le prévenu comme un prédateur et s’appuie sur une expertise psychiatrique inquiétante.

« La seule chose efficace, c’est la répression. Ne serait-ce que pour préserver les victimes », tonne la magistrate.

Le tribunal a suivi. Le trentenaire a été maintenu en détention.

 

Source : republicain-lorrain.fr

Avatar
Association Wanted Pedo