28
SEP
2020

Tristan Mendès France | La censure "philanthropique"

Et si on retrouvait notre bon sens, tous ensemble ?

Tristan Mendès france © Crédit photo : PHOTO CH. S.

Commençons déjà par situer le contexte :

Depuis sa création en 2014, notre association Wanted pedo a essuyé plusieurs tentatives de censure.

  • La suspension judiciaire de notre site pendant trois semaines pour le “motif fallacieux” de diffusion d’images pédopornographiques (le comble). Lire l’article
  • Notre page Facebook supprimée suite au signalement d’un pédophile revendiqué. Lire l’article
  • La demande de retrait de notre article sur les poupées sexuelles pour pédophiles par les services de police (DCPJ) et la désactivation de notre site. Lire l’article
  • Deux pseudo-procès en diffamation visant à faire disparaître des articles du site et à nous dépouiller du peu d’argent dont l’association dispose.
  • Des dizaines (sans exagérer) de lettres d’avocat visant à retirer des articles de presse mainstream relatant des condamnations.
  • A présent, c’est Tristan Mendès France qui menace HELLOASSO pour tenter de bloquer un de nos “nombreux” moyens de financement (pour rappel, nous sommes tous bénévoles et il n’y a pas de financements publics, uniquement des dons de particuliers et citoyens solidaires) sur cette plateforme HELLOASSO.

 

La LICRA menace HelloAsso


Tristan Mendès France à HelloAsso


Page tweeter Tristan Mendès France


Stop Hate Money ou la lutte contre la haine sur internet selon T. Mendès France


Tristan Mendès France est un blogueur issu des sciences politiques (Sorbonne) essayiste et maître de conférence.
Très médiatisé grâce à sa parenté (on a beau cherché on voit vraiment d’autres raisons vu le CV), il est aussi chroniqueur dans divers médias (France inter, RMC)
 

Prenons un peu de recul et analysons :

Nous constatons, d’après notre expérience des dernières années, une méthodologie similaire appliquée pour nous discréditer :
L’intention affichée est philanthropique et humaniste car bien évidemment nous partageons les intentions louables telles que “lutter contre la haine sur internet”, “préserver la paix sociale”, “informer les citoyens avec des sources vérifiées (par qui?)”, “protéger les enfants”.
Cependant, nous constatons qu’une fois ce message de légitimité imposé, il est perçu comme du complotisme de se questionner.
Autrement dit, de vérifier la cohérence des actions posées à cette même intention de départ.
En ce qui concerne la protection de l’enfance par exemple, l’intérêt supérieur de l’enfant est une notion très élastique et peut être tirée d’un côté ou dans sa direction opposée.
Voir nos articles, nombre d’enfants dont la garde est confiée au parent que ce même enfant accuse de viols, l’utilisation systématique du SAP (syndrome d’aliénation parentale) dans les tribunaux. Un exemple concret avec l’affaire Weiss.
Toujours sous prétexte de l’intérêt supérieur de l’enfant, sa parole n’est pas crue et le parent protecteur se retrouve acculé et c’est à lui de rendre des comptes, non à l’agresseur.
Ce petit exemple (qui en contient des centaines) pour rappeler le cœur de notre association : la protection des enfants et illustrer l’élasticité des mots employés et des intentions affichées.
 
 

Le calcul selon Tristan


Tristan se prends pour “dieu”

Tristan Mendès France prétend lutter contre la haine sur internet.

Il explique son point de vue dans cette vidéo de RMC “le grand oral” (ici ce ne sont pas tant les sujets abordés du bout des doigts qui nous intéressent (masques, covid etc) mais plutôt la manière générale de percevoir la réflexion et l’échange d’idées citoyennes.
En résumé : 17 minutes pour expliquer que l’esprit critique est dangereux, que seules les “informations d’autorité” (autorisées par qui?) sont légitimes et que les réseaux sociaux créent des bulles hermétiques sans contre-argument qui incitent à la radicalisation.
Au passage, signalons que sur le plateau, les quatre personnes présentes dans cette vidéo, partagent le même point de vue, et se confortent mutuellement, notamment sur l’argument qu’il est dangereux de ne pas confronter ses points de vue et se conforter mutuellement. (PTDR)
Depuis sa création, l’association Wanted pedo a démarché tous les médias mainstream (presse, radio, télé).
Nul ne peut contester notre volonté d’expression à grande échelle (et non dans une bulle “d’extrémistes exaltés”, n’en déplaise à T.M.F), notre volonté est de confronter les faits et surtout de rendre visibles les enfants et les familles concernées, de briser L’OMERTA !
N’est-ce pas justement le meilleur moyen de créer de la haine que de vouloir censurer des associations citoyennes, d’étouffer la douleur d’enfants et de familles, de ridiculiser tous ceux qui témoignent avec courage de pratiques pédocriminelles de réseaux ?
Au lieu de jouer sur la peur de la radicalisation et la censure de l’expression citoyenne, pourquoi ne pas exposer les faits concrets ?
Les vraies statistiques de la pédocriminalité (ministère de l’intérieur)  ou encore les témoignage sur les pratiques sectaires et de réseaux.
Egalement les liens avec la franc-maçonnerie.
 

Répondons brièvement sur le sujet de l’attaque de TMF :

Donc parmi les centaines de vidéos sur la pédocriminalité présentent sur notre mur vidéo, TMF n’a choisi d’en voir qu’une “Forces occultes” une fiction réalisée sous Pétain mettant en scène la franc-maçonnerie.
Nous assumons donc, c’est un document d’époque qui est aujourd’hui un des seuls où on peut voir par exemple un rituel maçonnique et une mise en scène des pratiques affairistes qui ont encore cours aujourd’hui en France et auxquelles nous faisons face dans les tribunaux avec l’utilisation du serment de protection et de secret pour tirer un “frère” pédocriminel qui se serait fait attrapé.
Existe-t-il ne serait-ce qu’un seul autre film montrant de telles scènes réalisé en français depuis 1943 ? A notre connaissance, non et c’est bien dommage. Le pourquoi, nous le laissons à l’appréciation du lecteur.
Évidemment cela ne prouve en rien le prétendu caractère “nazi”, ou même “antisémite” ou encore “raciste” de l’association qui ne peut pas être plus éloigné de la réalité.
Venez nous rencontrer sur le terrain lors d’un évènement (manifestation, procès) et vous comprendrez très rapidement en voyant (oui oui je parle de la couleur de peau de nos membres) et en discutant avec nos membres que ces accusations sont une triste farce.
Et désolé, non, critiquer certains aspects de la franc-maçonnerie ne fait pas de vous des nazis (WTF !!!).
Mais inversons la réflexion, pourquoi des officines de censure trouvent comme prétexte une vidéo sur mille pour tenter de décrédibiliser une association qui traite de la pédocriminalité en France en 2020 ?
Et on va même dire la SEULE qui parle ouvertement de réseaux pédocriminels, d’abus rituels et de liens avec la franc-maçonnerie dans certaines affaires…
En quoi le fait de lutter contre la pédocriminalité a un rapport avec la religion juive ?
En quoi le fait de lutter contre certaines pratiques franc-maçonnes qui permettent une forme d’impunité des pédocriminels qui en sont, a un rapport avec la religion juive ?
Quelle est le rapport entre franc-maçonnerie et religion juive ? On comprend pas bien en fait. C’est quoi le concept ?
Vous avez des éléments pour étayer les médiations que vous faites tous seuls ?
Pour être définitifs sur cette question, nous pensons hélas que la pédocriminalité est partagée dans toutes les religions et les pays du monde.
Aucun focus n’est particulièrement fait par nous sur une religion en particulier (une recherche de mot clé de votre choix  sur notre site vous en convaincra aisément).
Et en fait les religieux sont loin d’être les pédocriminels majoritaires, par exemple on en trouve au moins autant en proportion dans les établissements scolaires (12% des actes surtout vu le peu d’hommes qui y travaillent).
Bref, désolé TMF mais faut vraiment questionner vos réflexes conditionnés, ça devient grave et ça se voit. Ceci étant posé, continuons.
 

Toute information contradictoire concernant les institutions ou un groupe d’individus est délirante, complotiste, fantaisiste et ridicule…

Seule, la pédocriminalité individuelle est acceptable dans le débat public (la fameux “prédateur isolé”), * à partir du moment où on se range dans le sens du verdict de la Justice, ô combien sensible à la cause des enfants et toujours apte à les protéger, bien sûr, ainsi que leur famille et à créer les conditions propices à leurs reconstructions psychiques…
Ne serait-ce qu’au niveau intra-familial et individuel il y a beaucoup à dire.
Pour tous ceux qui souhaitent se renseigner, voici en lien un état des lieux par Maxime Montaut, le président de Wanted pedo.
Live Avec LellyGijabet
Maintenant quand on aborde les pratiques pédocriminelles collectives…
Comment dire ? ah oui! : “complotiste, complotiste, complotiste, ppff ridicule, délirant, fantaisiste, personnalités ayant besoin de créer de l’incroyable pour fuir une réalité trop terne, conspirationnistes, imbéciles…etc”
Que répondre à tant d’arguments étayés et solides ?
Pourtant personne ne peut nier que la prostitution de mineur gérée par des mafias existe en France (enfants non déclarées des prostitués majeures par exemple ou encore les fugueuses dont 1/3 finissent prostitués).
La moyenne d’âge de début de la prostitution c’est 14 ans. On ne parle même pas d’abus rituels là.
Bref, la tendance à caricaturer est de loin la plus employée. Et avec un ton condescendant (les pauvres complotistes, vraiment, qui manquent d’éducation, il faut les aider).
Mais effectivement cette méthode fonctionne plutôt bien : dans l’inconscient collectif c’est honteux de parler de malveillance organisée, d’imbrications politiques, on dirait presque que l’esprit critique et la lucidité ont été transformés en un virus dangereux et très contagieux dont il faut se préserver, encore plus virulent que le covid celui-là.
D’ailleurs vous-même nous qualifiez “d’association particulièrement toxique”.
Votre intelligence supérieure balaie d’une phrase notre travail de terrain depuis 6 ans, notre base de données, de témoignages, notre expertise, et tous nos documents de référence.
Vraiment quelle prouesse d’avoir une opinion si rapidement ou de vous sentir légitime à tenter de nuire à nos maigres financements venant de citoyens qui ont confiance en nous.
Sachez que votre tentative se fait au mépris de toutes les familles que nous accompagnons.
Sachez Monsieur Tristan Mendès France que vous contribuez à la haine et non l’inverse !
D’ailleurs, vous n’êtes pas le seul à ne pas nous apprécier, les pédophiles non plus ne nous portent pas dans leur cœur.
Pour preuve les discussions du site pédophile : “Le garçon.net”



Stop à l’inversion accusatoire

Et si on faisait un focus sur les extrémistes réels, et l’utilisation de la terreur ? Quoi de plus extrême que les pratiques pédocriminelles ?
Que ressent un enfant lorsqu’il est violé, si ce n’est de la terreur et de la sidération ? Quoi de plus extrême que de lui voler son innocence ?
De ne pas le croire quand il parle, de l’éloigner de ceux qui le protègent et de le remettre entre les mains de celui/celle qui l’agresse.
C’est nous les extrémistes et les terroristes ?! Vraiment ?!
Comme dirait vos maitres à penser philanthropes :
“Pensez par vous-même, c’est le meilleur moyen d’empêcher les TYRANS d’imposer leurs idées.”
Ne rien dire c’est accepter, ne rien faire c’est cautionner.
Honneur Force et Courage.
L’équipe Wanted Pedo
 
 

Avatar
Association Wanted Pedo
error: Nos articles sont trop souvent copiés sans être cités en source.