28
OCT
2020

Troll Féminine I Jinah Jade Alias “H’Djila ABIDI” alias “Jinah ABIDI” alias “Jinah FAKIH” et son équipe de bras cassés.

Brefs rappels :

Cette personne qui se dit “voyante” sous le nom de “Jinah Jade” ou “Jinah Fakih” sur Facebook,
“erre” dans le milieu des placements abusifs depuis plusieurs mois.

Elle a menacé, harcelé, insulté et diffamé des mamans et elle continue encore aujourd’hui d’ailleurs.

Elle est entrée en contact avec l’association en décembre 2019 pour nous parler de Maitre Amas et de son “Ex” Thomas Janville.

Maxime était intervenu sous une vidéo de Me Amas et lui avait signifié qu’il n’était pas d’accord avec ses propos. Mme Jinah ABIDI est intervenue également sous cette publication. Deux jours après Jinah appelait l’association.

Nous précisons que Maxime ne savait pas qui était Jinah ni son ex d’ailleurs.

Vous constaterez son premier mensonge, dans un groupe sur messenger elle dit le contraire. Que c’est quelqu’un qui lui a envoyé Max, puis qu’elle avait été méfiante et ne lui avait rien dit sur l’affaire de son ex ?!

Lors de cette première conversation téléphonique entre Jinah ABIDI et Maxime, elle dit être victime de son ex-compagnon Thomas JANVILLE, ex-juge aux Affaires Familiales destitué de son poste par ses pairs.

Elle envoie des liens à Maxime par sms concernant Thomas Janville, puis lui demande dans la soirée de publier l’article sur notre site. Elle commencera à dénigrer Me Amas.

 

Revenons à ce premier contact téléphonique.

Elle aborde un différend avec Me Michel AMAS, avocat au barreau de MARSEILLE qu’elle qualifiait d’escroc et de manipulateur.

                              

 

Mais nous verrons là encore qu’elle est toujours sa cliente et que ce dernier intervient toujours dans ses affaires en assignant des mères, pères victimes de cette dernière par-devant les tribunaux judiciaires.

 

 

Mme H’Djila ABIDI alias Jinah ABIDI FAKIH ne cessait et ne cesse de clamer haut et fort être victime de son ex-mari magistrat Thomas JANVILLE et de ses “complices pédo élites”.

Lesquels auraient “fomenté” sa perte en diffusant le reportage “66 minutes Inside” sur M6 du 21 avril 2019 et l’article du Journal Le Parisien du 3 août 2016.

Mme H’Djila ABIDI alias Jinah FAKIH s’est également rapprochée de parents victimes en revendiquant être elle-même victime de placement abusif pour son fils L.A et sa fille J.

Infiltrée dans plusieurs groupes de mères victimes de désenfantement, Jinah ABIDI FAKIH alias “Jinah Jade” sur Facebook, a été rapidement expulsée puisqu’elle était menaçante, violente et harcelait les mères.

Proche de Me Michel AMAS, avocat de plusieurs mères victimes de Mme Jinah ABIDI FAKIH, celle-ci se vante d’obtenir des informations sur les dossiers et d’influencer Me Michel AMAS sur leur situation.

Elle n’hésite pas à avancer être de la même loge que ce dernier !

 

Elle affiche d’ailleurs clairement son appartenance à “l’Ordre du Temple” comme nous pouvons le constater sur son profil Facebook.

Diplôme en carton reçu par “les Templiers du nouvel ordre Mondial”.

 

Le “Prince Régent” du Temple.

 

Page Facebook de “L’ordre du temple du nouvel Ordre Mondial”.

 

Démasquée par les mères et écartée des groupes, Mme Jinah ABIDI FAKIH a commencé une croisade à leur encontre avec l’appui de Monsieur Jean-Claude SEZILLE, président de l’association « Garett justice pour les enfants ».

Illustration : Capture FB, photo de profil de Jean Claude Sezille

Leur acharnement et harcèlement n’ont aucune limite…

Chacun d’eux est un provocateur agressif qui présente les traits du parfait troll qui constituent la “tétrade noire de la personnalité” :

le narcissisme, le machiavélisme, la psychopathie et le sadisme :

Pour lire l’article sur la tétrade de la personnalité des trolls, cliquez ici.

Le “Président” de l’association « Garett justice pour les enfants », M. Jean-Claude SEZILLE en complicité avec Mme Jinah ABIDI FAKIH n’hésitent pas à dénoncer et à accabler près des services sociaux et les juges des enfants les parents qui se défendent de leur cyber harcèlement et qui osent dénoncer leur manœuvre.

 

 

Quel est le véritable but de cette association « Garett Justice Pour les Enfants » (GJPE) qui prétend

défendre les droits de l’enfant, en particulier le droit de vivre dans sa famille et le droit à la sécurité,

qui prétend soutenir les familles dans leurs actions pour les droits de leurs enfants et leurs droits à la parentalité.

Parents, grands-parents méfiez-vous de cette association.

Son président n’est qu’un délateur près des services sociaux et juges des enfants.

Dans un mail, Jinah ABIDI FAKIH écrit clairement que ses enfants n’ont jamais été placés.

Elle était infiltrée.

 

 

Pour maintenir le cyber harcèlement et exercer des violences et pressions sur les mères et pères ou toutes personnes qui s’opposent à eux, Mme Jinah ABIDI FAKIH a créé plusieurs profils Facebook comme M. Jean-Claude SEZILLE.

Nos investigations à son encontre ont mis en exergue que Mme Jinah ABIDI FAKIH va jusqu’à usurper  la haute fonction de magistrats pour intimider et menacer ses victimes comme nous allons l’illustrer ci-dessous.

En s’attardant sur les pièces en notre possession (mails, SMS, messages téléphoniques), nous pouvons dresser le  profil de Mme H’Djila ABIDI – Jinah ABIDI FAKIH.

Toutes les pièces ont pour point commun leur syntaxe, leur vocabulaire et la ponctuation.

S’agissant du vocabulaire, nous retrouvons sur plusieurs mails, SMS, les termes comme

“ si il echet ; à mon/votre endroit ; lol ; vos outrecuidances”.

S’agissant de la ponctuation et comme une empreinte digitale : Mme H’Djila ABIDI – Jinah ABIDI FAKIH a la particularité de laisser un espace avant et après les ponctuations, voire pas de ponctuation.

 

Profilage de Mme H’Djila ABIDI – Jinah ABIDI FAKIH née le 05 mai 1983 à MONTREUIL.

 

 

Pour donner suite à sa condamnation en 2017, Mme H’Djila ABIDI a modifié officiellement son prénom en Jinah.

Nous la retraçons sous différent pseudo et profil :

Mme H’Djila Samira ABIDI ou H-Djila Samira ABIDI

Mme Samira ABIDI

Mme H’Djila ABIDI FAKIH ou H-Djila ABIDI FAKIH

Mme H’Djila FAKIH ou H-Djila FAKIH

Mme Jinah ABIDI

Mme Jinah FAKIH

Mme Jinah ABIDI FAKIH

Un tour de passe-passe entre ses noms et prénoms qui lui permet d’échapper aux plaintes à son encontre.

Test fait près d’un commissariat.

Aucun TAJ si on indique Jinah FAKIH par exemple.

Tour à tour, elle se présente comme voyante, juriste, étudiante en droit, étudiante en histoire, psychanalyste, prof de danse, conseillère en gestion et affaires, avoir une licence en droit du travail car diplômée en direction des ressources humaines, étudiante en pharmacie, etc…

Il est à rappeler qu’en 2015, les enquêteurs avaient découvert que H’Djila ABIDI FAKIH alias Jinah ABIDI FAKIH n’a même pas son baccalauréat alors qu’elle prétend avoir de “sérieuses compétences” :


                     

En septembre 2020, nous avons découvert l’article du Parisien publié le 3 août 2016 et titré :

Le calvaire de René, dépouillé et séquestré

qui a été relayé sur les réseaux sociaux.

 

L’auteure de cette maltraitance, séquestration et escroquerie n’est autre que Mme H’Djila ABIDI alias Jinah ABIDI FAKIH.

Dès lors, Jinah ABIDI (alias Jinah FAKIH – Jinah Jade profil FB) a harcelé, insulté et menacé tous les parents ayant relayé l’information, arguant que cet article avait fait l’objet d’un démenti et qu’une action est pendante près la Cour de Cassation.

Pour justifier de plaintes qu’elle aurait prétendument déposées à l’encontre d’une vingtaine de personnes, elle évoque un cyberharcèlement et un recel de contenu illégal en joignant une capture d’écran d’échange entre Le Parisien et elle-même :

 

 

  1. Christian COTTEN, lui-même, va arguer cette capture d’écran pour défendre Jinah ABIDI FAKIH.

Sauf à penser que M. Christian COTTEN est totalement stupide…

ce qui ne semble pas être le cas puisqu’il maîtrise parfaitement la langue de Molière, il sait que ce n’est pas un démenti.

Rajoutant dans plusieurs posts sur Facebook que :

“ce pseudo article est un pur montage, partie d’une opération de déstabilisation parfaitement ignoble.
Merci d’être lucide sur ce qu’un magistrat maçon exclu de la magistrature pour corruption (puis réintégré par miracle), qui a perdu toute autorité parentale sur son fils, est capable d’initier avec ses petits copains”.

En l’espèce, M. Thomas JANVILLE n’a jamais “fomenté” cet article ou cette affaire puisque nous retrouvons près d’une victime de Jinah ABIDI FAKIH un mail de ce dernier dans lequel il écrit :

“Je te garantis que si tu ne présentes pas tes excuses à Jinah si tu continues à la diffamer partout avec un article qui ne lui est même pas destiné et je sais de quoi je te parle .

Tu vas te souvenir de moi pour longtemps.”

 

Mais nous reviendrons ultérieurement sur ce personnage Christian COTTEN.

Donc nous relevons que le Journal Le Parisien ne dément aucunement l’article.

Il a simplement été supprimé par la rédaction du Parisien à la demande de l’intéressée, suivre le lien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/avec-elle-le-vieil-homme-a-vecu-un-enfer-03-08-2016-6012221.php

Le mail répond à une exigence de Mme H’Djila ABIDI alias Jinah FAKIH – Jinah Jade à savoir le retrait de l’article publié par le groupe PressReader.

Il semble que PresseReader a publié sans l’accord du journal Le Parisien ce qui est une violation des droits d’auteur.

Mme H’Djila ABIDI alias Jinah ABIDI FAKIH use de cette capture d’écran de nature à provoquer une méprise dans l’esprit du public, pour celui qui n’est pas averti des règles de la Presse.

Plus gravement, elle menace par mails, SMS, Messenger les parents qui ont relayé cet article de journal en leur invoquant la diffamation et la diffusion d’un contenu illégal et démenti.

Nous avons eu la confirmation par M. Stéphane SELLAMI, journaliste près du journal Le Parisien, que lui-même et le journal n’ont jamais été poursuivis/condamnés pour diffamation.

En prenant attache téléphoniquement avec la direction juridique du journal Le Parisien, celle-ci confirme qu’il n’y a aucune action judiciaire pendante près la Cour de Cassation…

 

La suite de nos investigations nous fait découvrir un reportage sur M6 la concernant.

Il s’agit de l’émission 66 minutes inside diffusée le 21 avril 2019 titrée :

“L’escroqueuse au visage d’ange”.

 

Publiée sur divers pages Facebook, dont Tony Comiti Productions ainsi que Le Monde du Ghetto.

Voici l’émission dans son intégralité :

Reportage 66 minutes “L’escroqueuse au visage d’ange”.

 

Aujourd’hui, les mères et pères qui ont relayé ce reportage sont les cibles d’un harcèlement psychologique, de pressions, de menaces, insultes, chantages, menaces de mort au travers de SMS, Mails et publication Facebook de la part de Mme Jinah ABIDI FAKIH depuis plusieurs mois.

Démasquée, Mme Jinah ABIDI FAKIH en complicité avec M. Jean-Claude SEZILLE n’ont eu de cesse de harceler et menacer les personnes qui ont osé dénoncer leurs comportements délictuels.

Profil Facebook H’Djila ABIDI – Jinah ABIDI FAKIH

ID Facebook : 100000253574852 

https://www.facebook.com/jinafakih

 

Profil TROLL Jinah ABIDI FAKIH – Jinah Jade (Profil Facebook)


Sirine Sarah ==> ID Facebook : 100047760035437

https://www.facebook.com/sirine.sarah

 

Mme Jinah ABIDI FAKIH présente cette prétendue personne Sirine Sarah comme sa sœur, journaliste à NRJ12.

Inversement Sirine Sarah se présente comme être la sœur de Jinah ABIDI FAKIH.

Sur un post datant du 04 octobre 2020 à 18 :24, Sirine Sarah dit s’appeler Sarah Holfer Fakih, née le 12 mars 1993 à PARIS de Mme Rita FAKIH KHALIL et de M. Frantz HOLFER.

Elle demeurerait 55 bd de Saussaye à Neuilly sur Seine.

Remarquons le lapsus révélateur : je Lappelle et non je M’appelle… soyons gentils, nous pourrions mettre cela sur une erreur de frappe !

Nous pouvons affirmer, à ce jour, et sans être inquiétés d’être poursuivis que Sirine Sarah n’existe pas.

Elle n’est pas journaliste à NRJ12 et n’a jamais fait ses études à l’ESJ de Lille comme elle le prétend. 

Sirine Sarah alias Sarah HOLFER FAKIH n’existe pas ou a été usurpée car il s’agit ni plus ni moins de Jinah ABIDI FAKIH, elle-même.

Cette affirmation nous pouvons la soutenir car nous avons analysé sa syntaxe, son vocabulaire et ce qui est telle une empreinte digitale la particularité de sa ponctuation.

Ainsi nous remarquons que Jinah ABIDI FAKIH a la particularité de laisser un espace avant et après les ponctuations, ou pas de ponctuation à la fin de la phrase comme relevé sur plusieurs messages signés de son nom :

 

En exploitant les captures d’écran des messages Facebook de Sirine Sarah, nous retrouvons telle une empreinte digitale, cette même particularité dans la ponctuation.

Un espace avant et après la ponctuation, voir pas de ponctuation en fin de phrase.

Des jumeaux ou jumelles ne feraient pas mieux !

 

Pour mener à bien nos investigations, nous nous sommes rapprochés de l’ESJ de LILLE afin de nous assurer qu’il n’existerait par une dénommée Sarah HOLFER FAKIH.

Monsieur Pierre SAVARY, responsable de l’ESJ de LILLE a confirmé par mail que ce nom n’apparaît pas dans leur listing d’étudiant.

 

 

Enfin pour une totale transparence et intégrité, nous nous sommes tout de même rapprochés du Groupe NRJ12 afin de nous assurer que Mme Sarah HOLFER FAKIH ne pourrait toutefois par être journaliste près de leur presse/chaîne.

La direction juridique du Groupe NRJ12 confirme qu’en tout état de cause,

Mme Sarah FAKIH HOLFER ne travaille pas pour la société NRJ12, ni pour aucune autre société du groupe NRJ !!!

“En tout état de cause, nous vous confirmons que Madame Sarah FAKIH HOLFER ne travaille ni pour la société NRJ 12 ni pour aucune autre société du groupe NRJ.

 

 

Profil Troll Facebook Mme Jinah ABIDI FAKIH

ID Facebook : 100048466032315

 

Nassar Amal ==> https://www.facebook.com/nassar.amal.14

 


Nous pouvons affirmer, à ce jour, et sans être inquiétés d’être poursuivis que Nassar Amal n’est autre que Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Comme le profil de Sirine Sarah, nous relevons la même syntaxe, le même vocabulaire et surtout la particularité de la ponctuation (un espace avant et après la ponctuation, voire aucune ponctuation en fin de phrases).

En outre, nous soulignons que les messages de Nassar Amal contiennent les mêmes termes comme :

“à mon endroit” ; “honte à vous” ; “s’il échet” ; “lol” ; “cette outrecuidance”.

Capture d’écran  d’une communication “Messenger” de Nassar Amal à l’attention de Mme Sandrine BAUER en date du 11 mars 2020 à 19 :23.

On remarque sur le profil facebook de Nassar Amal que ce dernier a été créé le 11 mars 2020.

 

Sous le profil de M. Jean-Claude SEZILLE – Garettjusticepourlesenfants- Nous retrouvons Nassar Amal en commentaire.

Notons cette ponctualité particulière : un espace avant et après le point.

 

Madame Corinne E., présidente de l’association Maman est debout a été contactée sur le numéro portable 07.56.84.80.53 par une personne se prétendant être Amal Nassar.

Nous retrouvons cette ponctuation très particulière, un espace avant et après les ponctuations, voire pas de ponctuations.

Il apparaît que ce numéro de portable 07.56.84.80.53 est rattaché à Jinah FAKIH puisqu’elle a contacté en son nom propre par SMS et en vocal Mme Laetitia D.

Plusieurs victimes ont été contactées par ce numéro de portable 07.56.84.80.53 par une dénommée Yasmina – Yasmina BON de PEDOPOLIS.

Comme nous pouvons le constater, il y a toujours cette ponctuation particulière qui caractérise Mme Jinah ABIDI FAKIH.

 

                    

Mail envoyé à Mme Corinne E., présidente de l’association Maman est Debout sur l’adresse [email protected] depuis la boite mail [email protected] signé de Yasmina Hage Ali (Pedopolis).

Encore une fois, nous pouvons remarquer la signature de Mme Jinah ABIDI FAKIH au travers de sa ponctuation, de son vocabulaire et de sa syntaxe.

Notons, l’ex magistrat mis en avant dans ce mail “… de renon et auteur de plusieurs ouvrages …”, là encore nous retrouvons le même vocabulaire que celui de Jinah.

 

Après contact près de PEDOPOLIS, ceux-ci démentent totalement se porter partie civile et confirment qu’aucune Yasmina/Yasmina BON ou Yasmina Hage Ali ne travaille à leur côté.

Communiqué de PEDOPOLIS sur leur site https://pedopolis.com/2020/09/25/attention-une-usurpatrice-se-fait-passer-pour-pedopolis-pour-harceler-et-menacer-des-mamans

 

 

Démasquée, Mme Jinah ABIDI FAKIH a tenté de faire croire que c’est Mme Sandrine BAUER qui aurait créé un mail au nom de Yasmina alias Yasmina Hage Ali (Pedopolis).

Or, il est à constater dans un mail datant du 8 octobre 2019 à 7 :35 que Yasmina serait la nourrice de J., la fille de Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Comment Mme Sandrine BAUER pouvait-elle savoir que la nourrice de la fille de cette dernière s’appelait Yasmina ?

Là encore, par ce mail, nous pouvons comprendre que Mme Corinne E., et l’association “Maman est debout” dont elle est présidente ont été victimes d’usurpation d’identité par Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Mme Corinne E. confirme ne jamais avoir écrit ce mail. En sus, l’adresse mail de l’association “Maman est debout” est enregistrée sous l’adresse mail [email protected].

Sur ce mail, nous relevons que l’adresse mail est enregistrée sous [email protected].

Le 92 n’est pas anodin, il correspond au numéro du département dont dépend Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Afin de maintenir le fil conducteur entre toutes ses usurpations, Mme Jinah ABIDI FAKIH a besoin de faire appel à des méthodes mnémotechniques.

Ainsi on retrouve le numéro 92 en rappel à son lieu de résidence.

En d’autres endroits, on retrouve jinahpharma, pharma faisant référence à ses prétendues études de pharmacie ; ESJ de Lille un rappel de la ville où elle prétend avoir fait des études d’histoire ; journaliste parce qu’elle a côtoyé des journalistes sur les plateaux de NRJ12.

Nous pouvons raisonnablement penser que Mme Jinah ABIDI FAKIH a volontairement oublié un N à Corinne et un S à son nom E. afin de ne pas être poursuivie pour usurpation d’identité.

Ceci relève de la délinquance astucieuse.

Enfin, il est à souligner que nous retrouvons encore une fois le même vocabulaire, la même syntaxe et la même ponctuation particulière qui caractérisent Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Afin de démasquer Mme Jinah ABIDI FAKIH, il a été créé un profil Facebook au nom de Yasmina Age Ali.

 

 

Volontairement le H n’a pas été mis afin de démasquer la véritable auteure de ce compte Yasmina Hage Ali car seul l’auteur du compte Yasmina Hage Ali pouvait savoir qu’il y avait un H devant HAGE !!!

Comme nous nous y attendions, l’auteure du compte Yasmina Hage Ali n’est autre que Mme Jinah ABIDI FAKIH puisque dans trois SMS du numéro portable 06.68.38.67.59 (relié à Mme Jinah ABIDI FAKIH) qui est adressé en date du 02 octobre 2020 à Monsieur Maxime MONTAUT, nous remarquons qu’elle met bien le H à Hage.

Ce qui démontre bien qu’elle est l’auteure des SMS, mails et messages provenant de Yasmina Hage Ali.

 

   

Autre usurpation d’identité et de qualité :

L’usurpation de la haute fonction de Substitute du Procureur de la République de NANTERRE, d’un Juge de NANTERRE, d’une avocate.

Du n° portable 06.68.38.67.59

SMS signé au nom de Mathilde VALDELIEVRE, prétendument avocate de Jinah ABIDI FAKIH. Après recherches sur le territoire national, il n’existe aucune Mathilde VALDELIEVRE qui serait avocate.

Victime : Pierre A.

                                          

Il est à souligner que nous retrouvons cette ponctuation particulière (espace avant et après les ponctuations, voir pas de ponctuations) ainsi que le vocabulaire de Mme Jinah FAKIH ABIDI (“si il y echet”, “a l’endroit”).

Ces faisceaux de preuves nous amènent à penser que cette prétendue avocate dénommée Mathilde VALDELIEVRE n’est autre que Jinah FAKIH ABIDI.

  • Usurpation de la fonction d’avocat.

Mme Corinne E. a réceptionné des SMS au nom propre de Jinah FAKIH ABIDI du numéro portable 06.68.38.67.59.

 

Mme Laetitia D. (victime de Jinah) a réceptionné des SMS et messages vocaux au nom propre de Jinah FAKIH ABIDI du numéro portable 06.68.38.67.59.

 

Sous ce même nom Mathilde VALDELIEVRE, Mme Corinne E. a été destinataire d’un courriel sur sa boite mail [email protected] de l’adresse mail [email protected] .


 

Encore une fois, si nous nous penchons sur cette ponctuation particulière, nous remarquons qu’il y a des espaces avant et après la ponctuation, voire pas de ponctuations. Le vocabulaire est toujours le même ainsi que la syntaxe.

Mathilde VALDELIEVRE se présente comme rattachée au CIDFF de Neuilly-sur-Seine.

Après attache avec Mme Marie-Charlotte JELTY, directrice du CIDFF de NANTERRE, il s’avère que le CIDFF de Neuilly-sur-Seine est fermé depuis plusieurs années.

Mme Nora HUSSON, directrice de la FNCIDFF de PARIS confirme que le CIDFF de Neuilly-sur-Seine est non seulement fermé depuis plusieurs années mais aucune Mathilde VALDELIEVRE ne travaille comme professionnelle bénévole rattachée près du CIDFF sur le territoire national.

Afin d’apporter la preuve ultime de l’usurpation, nous avons sous le mail [email protected]  cherché l’IP de l’adresse mail [email protected] : PASS avec IP 209.85.220.41

 

 

Nous avons sous le mail [email protected] cherché l’IP de l’adresse mail [email protected] : PASS avec IP 209.85.220.41

Nous avons comparé l’adresse IP de Mme Mathilde VALDELIEVRE avec l’IP de Mme Jinah FAKIH sous l’adresse mail [email protected].

 

Sans surprise, nous retrouvons le PASS avec IP 209.85.220.41 sous l’adresse mail [email protected].

Sans aucun doute possible, Mathilde VALDELIEVRE n’est autre que Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Enfin, nous retrouvons Mathilde VALDELIEVRE près de l’association Garettjusticepourlesenfants dont le président est Monsieur Jean-Claude SEZILLE, pour lequel nous soulevions la complicité avec Mme Jinah ABIDI FAKIH.

 

 

Usurpation de la haute fonction de substitute du Procureur de la République de NANTERRE, de Juge de NANTERRE et d’avocat.

Pour en revenir au numéro de portable n° 06.68.38.67.59 :

Plus gravement, en date du 17 septembre 2020 à 10h59 ; 12h34 ; 14h48 ; 14h51, Monsieur Michel P., parent vulnérable, a été destinataire d’un appel du numéro 06.68.38.67.59 sur son numéro portable 07.71.06.XX.XX.

Absent au moment de ces nombreux appels, il a rappelé sur le numéro sus cité à 14h56. (Relevé téléphonique)

Une personne se présentant comme être Substitute du Procureur de la République du Tribunal de Nanterre l’avertissait qu’il y avait une plainte à son encontre pour trois articles postés sur son mur Facebook.

Cette personne a précisé que cette plainte était déposée par Mme Jinah FAKIH et par son ex-mari.

Cette usurpation de la haute fonction de substitut du Procureur de la République et harcèlement avec menaces font l’objet d’un dépôt de plainte près de Madame Catherine DENIS, procureure de la République de NANTERRE.

Monsieur Michel P. a écourté la conversation avec politesse puisqu’il avait un doute sur l’identité de cette personne. Il lui a fallu bloquer le numéro 06.68.38.67.59 car cette personne l’a rappelé à 14h57, puis 15h05.

Il s’est protégé du cyber harcèlement de Mme Jinah ABIDI FAKIH, détentrice de ce numéro de téléphone comme démontré dans cet article.

  • Usurpation de la fonction de substitut du Procureur de la République de NANTERRE.

 Dans un autre cas, Madame Nadine P. a été contactée par le numéro de portable 06.68.38.67.59.

La personne se présentant alors à elle comme étant juge de NANTERRE et l’avertissant qu’une plainte déposée par Mme Jinah ABIDI FAKIH était instruite à son endroit. (Relevé téléphonique)

  • Usurpation de la fonction de Juge de NANTERRE.

 En l’espèce, nous retrouvons ce même numéro de portable 06.68.38.67.59 près des parents.

Tour à tour, la personne se présente comme substitute du Procureur de la République de NANTERRE, Avocate, ou Juge près du Tribunal Judiciaire de NANTERRE.

Les messages délivrés aux parents ciblés sont de nature à créer dans l’esprit de ces derniers une confusion avec l’exercice d’une fonction publique ou l’exercice de la profession d’avocat.

 Dernière usurpation : M. Thomas JANVILLE, ex-magistrat et ex-compagnon de Mme Jinah ABIDI FAKIH, père de leur petit garçon.

Mme Jinah ABIDI FAKIH ne cesse de clamer être victime de son ex-compagnon Thomas JANVILLE et ses amis “pédo élites” francs maçonniques.

Lesquels exerceraient des pressions sur la Justice et autres intervenants pour harceler, intimider et menacer cette dernière.

Mme Jinah ABIDI FAKIH affirme que ses démêlés avec la justice concernant notamment les faits d’escroquerie, de maltraitances et séquestration sur Monsieur Robert SORIA âgé de 95 ans ainsi que d’autres victimes (cf. reportage 66 minutes inside sur M6 du 21 avril 2019 et article de presse Le Parisien du 03 août 2016) auraient été “fomentés” par Monsieur Thomas JANVILLE en complicité avec les juges et le Procureur de la République de NANTERRE.

Elle assure qu’elle n’a jamais escroqué, séquestré et maltraité Monsieur Robert SORIA.

Tout a été orchestré par son ex-compagnon Monsieur Thomas JANVILLE et ses amis francs maçonniques.

Face à cette affirmation, plusieurs personnes lui ont fait remarquer qu’elle avait elle-même répondu au journaliste M. Marc DI ROSA.

Ce à quoi, elle répond avoir été mise sous hypnose satanique !!!

 

Illustration | SMS : Son ex aurait orchestré son séjour à Fleury, mais ici ce serait suite à une “petite fraude fiscale”.

 

En l’espèce, si en effet tout était “fomenté” par Monsieur Thomas JANVILLE, si en effet il la harcelait et la menaçait, pourquoi celui-ci intervient auprès des victimes de Mme Jinah ABIDI FAKIH pour la défendre ?

Pourquoi Mme Jinah ABIDI FAKIH fait appel à lui pour diligenter des huissiers, appeler des amis magistrats pour elle ?

D’une part, soit ceci pourrait signifier que Mme Jinah ABIDI FAKIH n’a jamais été harcelée et menacée par Monsieur Thomas JANVILLE, ex-magistrat, et qu’elle aurait encore de très bon contact avec ce dernier puisqu’il la défend et donc elle ment à chacun en affirmant être victime de Monsieur Thomas JANVILLE.

D’autre part, Monsieur Thomas JANVILLE, ex-compagnon a disparu de la vie de Mme Jinah ABIDI FAKIH et celle-ci a totalement “fomenté” toute cette histoire de persécution d’un ex-magistrat pour infiltrer et “troller” des groupes qui luttent contre la pédocriminalité et les placements abusifs.

A quelle fin ? En complicité de qui ?

S’agissant prétendument de M. Thomas JANVILLE, Mme Sandrine BAUER a été destinataire de plusieurs courriels de la part de Mme Jinah ABIDI FAKIH de son adresse mail [email protected] dans lesquels elle fait appel à son ex-compagnon pour la poursuivre près des huissiers etc…

Courriel du 25 septembre 2020 à 00:31sur mon adresse mail [email protected] de l’adresse [email protected]en copie à [email protected], dans lequel, Mme Jinah ABIDI FAKIH s’adresse à son ex-compagnon M. Thomas JANVILLE :

“Je te laisse les éléments, Thomas”  “Apl Pierre Laurent pour le constat”  “Essaye de joindre la brigade des mineurs .”  “On se tient au courant”

En date du 14 octobre 2020 à 18 :02 sur mon adresse mail [email protected] de l’adresse [email protected], Monsieur Thomas JANVILLE fait réponse à mon mail du même jour :

“Madame

Et vous en confirme la teneur

Et en être l’auteur

Le cyber harcèlement, que vous imputez à la maman de mon fils L.A dont vous en partie l’ l’instigatrice et autres atteintes à sa vie privée .

Nous disposons du témoignage de Mr Lirzin Charles ( toutes fins utiles) .

Et vous , Madame pouvez vous me confirmer votre cursus en droit .

Autres exemples :

“Bonsoir,

Mon ex-femme me relaye votre page Facebook qui est de toute façon constatée par notre huissier .

 

 

Madame Laetitia D. a réceptionné en septembre 2020 sur son portable un SMS signé Thomas JANVILLE (compagnon de Jinah).

Nous retrouvons encore un fois la ponctuation particulière de Madame Jinah FAKIK ABIDI et son vocabulaire “à votre endroit”.


                         

 

Étrangement Monsieur Thomas JANVILLE, ex-compagnon, aurait envoyé un message à l’intention de Madame Laetitia D. avec le numéro de portable 06.68.38.67.59.

Numéro de portable que nous retrouvons dans le cadre d’usurpation de la fonction de magistrats !

Enfin autre et dernier exemple concernant Monsieur Thomas JANVILLE sous l’adresse mail [email protected].

 

Soulignons que très souvent Mme Jinah ABIDI FAKIH signe l’ex d’un juge et auteur ou l’ex d’un magistrat et auteur.

Quelle véritable victime se vanterait du titre de son ex-compagnon prétendument harceleur ?

Notons son “humour” puisqu’elle se dit elle-même : l’escroc internationale.

                      

 

De toutes évidences, Monsieur Thomas JANVILLE et ses amis n’exercent et n’ont jamais exercé de pressions sur Mme Jinah ABIDI FAKIH.

La vérité est que Monsieur Thomas JANVILLE n’est plus en métropole.

Que l’enfant en commun de ce dernier avec Mme Jinah ABIDI FAKIH a été confié aux grands-parents paternels suite à son incarcération.

Il ne s’agit absolument pas d’un placement abusif comme elle le prétend.

Madame Jinah ABIDI FAKIH n’a plus de contact avec Monsieur Thomas JANVILLE.

Elle use et abuse de son identité pour harceler, menacer de mort, insulter et intimider ses victimes.

Sans être inquiétés d’être poursuivis, nous affirmons que Mme Jinah ABIDI FAKIH usurpe l’identité de Monsieur Thomas JANVILLE, ex-magistrat et père de son fils.

Il est à relever la même syntaxe, le même vocabulaire et la même ponctualité particulière (un espace avant et après les ponctuations, voire pas de ponctuations).

Voire la même vulgarité employée par Mme Jinah ABIDI FAKIH.

Echange entre Maxime et Jinah par sms

 

Sms de Jinah à Maxime

 

 

Enfin, il est à souligner que Mme Jinah ABIDI FAKIH n’hésite pas à menacer de morts certaines victimes ou les menacer de se faire “fracasser” par ses « amis boxeurs ».

Ainsi en date du 26 septembre 2020 à 21 :51, sous la publication de son complice M. Jean-Claude SEZILLE, Mme Jinah FAKIH demande l’adresse de Maxime afin de lui envoyer un de ses amis de MARSEILLE pour le “corriger”.

Ceci est clairement une menace et une incitation à la violence.

Il est à soulever que Monsieur Jean-Claude SEZILLE répond à la demande de Mme Jinah FAKIH (Jinah Jade profil facebook) en ces termes

“l’adresse de ce roquet sous merde Je vous l’envoie dans la journée”.

 

Alors que Maxime ne répond pas aux provocations de Monsieur Jean-Claude SEZILLE et sa complice Mme Jinah FAKIH (Jinah Jade Profil Facebook), ces deux personnes ont continué sur plusieurs jours à le cyber harceler, le menacer, l’insulter et le diffamer ainsi que l’association Wanted Pedo.

Monsieur Jean-Claude SEZILLE se dit victime d’insultes et de menaces de la part de Maxime alors que c’est ce dernier qui l’insulte et le menace publiquement. « Stratégie de l’agresseur » qu’on observe dans la plupart des cas : l’inversion de la culpabilité et tenter d’assurer son impunité en faisant passer la victime pour l’agresseur.

Il en est de même de sa complice Jinah FAKIH (Jinah Jade profil Facebook).

Celle-ci a adressé à Maxime pas moins de 800 SMS en 72h.

Ce comportement de harcèlement se retrouve près de toutes ses victimes.

Les contenus sont très violents et dépeignent une personnalité hystérique et dangereuse comme son complice Monsieur Jean-Claude SEZILLE.

En date du 28 septembre 2020 à 15:44, Monsieur Jean-Claude SEZILLE affirme que l’association “Wanted Pedo” n’est pas déclarée donc illégale.

L’association “Wanted Pedo” est légalement déclarée près de la Préfecture de GRASSE sous le numéro RNA W061005187.

Ce qui relève de la diffamation publique, fait prévu et réprimé par l’article 32 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Celui-ci s’expliquera par-devant les instances judicaires et auprès de toutes les victimes qui se sont portées parties civiles.

Nous sommes curieux de savoir si sa prétendue amie Jinah ABIDI FAKIH se portera en soutien de ce dernier…

 

 

 

Nous intégrons ici quelques captures de diffamations par le duo diabolique :

Nous en avons des dizaines et dizaines, mais vous risquez de faire une indigestion.

En sus de tous les délits que nous avons relevé près de ces deux personnages, soulevons les menaces de mort.

Sans doute persuadés de l’impunité dont ils pourraient bénéficier, ceux-ci n’hésitent pas à menacer de mort leurs victimes.

Comme exemple :

 

                                                               

 

Et de rappeler qu’elle dit faire partie de la famille de Gérard FAURE, ancien trafiquant de drogue et braqueur, qui “planquait” aussi de la drogue dans des corps de bébés morts. (page 76 de son premier livre)

 

 

 

Ils ont d’ailleurs fait un live ensemble, sur YouTube le 09 octobre 2020 en présence de M. Pascal TREFFAINGUY, M. Gérard FAURE, “Dr Nature Vivante”, M. Christian COTTEN et deux prétendues victimes : Mme Jinah ABIDI FAKIH (entre Pascal T et “Dr Nature Vivante”) et Mme Nadia CHAVIN.

Dans cette vidéo “Madame Soleil” diffame le président de l’association avec l’aide dr Nature Vivante.

Maxime aurait menacé et terrorisé sa fille ?! Nous retrouvons les mêmes propos sur Facebook.
Toujours plus loin dans le mensonge Jinah !
Maxime n’a jamais parlé à Jinah par téléphone en 2020 et encore moins à sa fille.

 

Dans un mail du mercredi 13 octobre 2020 à 12 :48 de l’adresse mail [email protected] sur l’adresse mail [email protected] , cette dernière écrit :

“Non , votre pseudo de stabilisation ne fonctionne pas. Gérard Faure , est de ma famille et nous comptons continuer plusieurs émissions ensemble”

 

Toute cette histoire fomentée par cette dernière n’est que manipulation que certaines personnes, comme M. Christian COTTEN et M. Jean-Claude SEZILLE ne peuvent ignorer tant les indices et faisceaux de preuves sont flagrants à démontrer l’usurpation.

Tout deux se prétendent “professionnels” dans le domaine du placement abusif.

Pour autant, ils n’auraient jamais découvert les incohérences, les mensonges et les escroqueries ??

Excusez-nous, ils étaient eux-aussi sous “hypnose satanique”.

Encore une fois, nous retrouvons les mêmes trolls et en l’occurrence M. Christian COTTEN, pour lequel nous apprenons, sans que diffamation nous soit imputée, que celui-ci prône que

“les sectes sont désormais le seul cadre de vie collective où les Français et Françaises échangent de l’amour, au-delà des cadres familiaux et de proximité”.

https://www.politiquedevie.net/VIemeRepublique

Chacun se souvient de la fin tragique des enfants de l’Ordre du Temple Solaire, ou la pédocriminalité qui touche une grande partie des sectes telles que “Les enfants de Raël” pour ne citer qu’elle…

Le rapprochement de M. Christian COTTEN près des mouvements de parents et enfants victimes et vulnérables pose question…

Quel est le but de M. Christian COTTEN ?

Pourquoi soutient-il des mères telles que Jinah ABIDI FAKIH ou Nadia CHAVIN alors qu’il sait que les dossiers sont totalement discrédités par des mensonges, des escroqueries, des pièces fantômes ou compromettantes ?

Ces personnes sont nuisibles socialement, elles constituent la tétrade noire de la personnalité : le narcissisme, le machiavélisme, la psychopathie et le sadisme.

Compte tenu des éléments de preuves en notre possession et que nous venons d’exposer, nous émettons un sérieux doute sur la crédibilité de toutes ces personnes et de leur prétendue “légitimité” à défendre les réelles victimes de pédocriminalité,  de réseaux pédocriminels et/ou placements abusifs.

Leur comportement est trompeur et destructeur.

Soutenir ouvertement ces fausses victimes discrédite toutes les véritables victimes !

Comme à son habitude, M. Christian COTTEN est l’agitateur et le perturbateur qui se greffe à un mouvement social qui sera voué à son échec si chacun ne prend pas conscience de son réel objectif.

Le courage est contagieux mais la peur aussi, et ils le savent.

Notre association se bat pour donner de la force aux victimes, pour briser l’omerta pendant que d’autres usent de mensonges, de terreur et de menaces, pour garder les victimes et les familles sous silence.

Posez-vous les bonnes questions, écoutez votre flair et votre conscience.

Pour les familles.
Pour les enfants.
On ne lâche rien !

Ne rien dire c’est accepter, Ne rien faire c’est cautionner !

L’équipe Wanted Pedo.

 

Avatar
Association Wanted Pedo
error: Nos articles sont trop souvent copiés sans être cités en source.