Documentaire | Le plus grand sacrifice rituel d’enfants de l’Histoire

2199
Publiée le 18 Mai, 2018 par ******

Des preuves du plus grand sacrifice de masse d’enfants dans le Nouveau Monde ont émergé sur la côte nord du Pérou, comme le rapportent des archéologues à National Geographic.

Plus de 140 enfants et 200 camélidés (mammifères artiodactyles dont font partie les lamas et les alpagas) ont été sacrifiés avant d’être ensevelis il y a environ 550 ans sur une falaise balayée par les vents surplombant l’océan Pacifique, non loin de la tentaculaire capitale de l’empire Chimú.

L’enquête archéologique et scientifique continue, conduite par l’équipe interdisciplinaire et internationale menée par Gabriel Prieto, de l’université nationale de Trujillo et par John Verano de l’université de Tulane, en partie financée par la National Geographic Society.

Si d’autres événements de ce type sont connus chez les civilisations aztèque, maya et inca, notamment grâce à des excavations plus ou moins récentes, la découverte d’un sacrifice d’une telle ampleur chez la civilisation pré-colombienne peu connue des Chimús ne connaît aucun précédent sur le continent américain – et peut-être dans le monde entier.

« Je ne m’y attendais vraiment pas, » confie John Verano, l’anthropologue qui co-dirige cette expédition et travaille dans la région depuis plus de trente ans. « Et je ne pense pas que quiconque pouvait vraiment s’y attendre. »

Les chercheurs sont sur le point de soumettre leurs résultats scientifiques et la découverte pour une publication dans une revue spécialisée.

 

UN NOMBRE DE VICTIMES IMPRESSIONNANT

Le site sacrificiel, connu sous le nom de Huanchaquito-Las Llamas, est situé à flanc d’une falaise basse qui surplombe la mer d’environ 300 mètres, au milieu de chantiers de construction de plus en plus nombreux, dans le district de Huanchaco, au nord du Pérou. À moins de 800 mètres de là se trouve le site de Chan Chan, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ancien centre administratif de la civilisation Chimú.

À son apogée, l’empire Chimú contrôlait un territoire de plus de 965 kilomètres de long, s’étendant de la côte Pacifique à la frontière moderne séparant le Pérou de l’Équateur.

Seuls les Incas ont régné sur un empire plus étendu que celui des Chimú dans l’Amérique du sud pré-colombienne. C’est d’ailleurs par la force que les Incas ont mis fin à la suprématie des Chimús, en forçant leur roi à devenir un vassal en 1470 ou 1475 de notre ère.

Huanchaquito-Las Llamas, souvent désigné par les chercheurs comme « Las Llamas », a fait les gros titres de la presse scientifique en 2011, quand les restes de 42 enfants et 76 lamas ont été mis au jour au cours d’une excavation déjà menée par l’auteur de l’étude, Gabriel Prieto. Archéologue originaire de Huanchaco, Prieto est également à l’origine de l’excavation d’un temple vieux de 3 500 ans non loin de site sacrificiel récemment découvert.

Source : National Geographic

Vidéo : Youtube

Categorie Tag

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.