Une jeune Belge de 12 ans forcée de se prostituer via un site de chat pour enfants

368
Publiée le 08 Mar, 2016 par ******

Source : RTL

Une jeune fille belge de 12 ans a été forcée à se prostituer via un site de chat, de conversation, pour enfants basé aux Pays-Bas. Un réseau de proxénètes l’aurait obligée à avoir des rapports avec plusieurs clients. Une enquête a été ouverte à Anvers.
Kinderchat.nl est à priori un site sans danger qui propose aux jeunes internautes âgés de 17 ans et moins de pouvoir discuter ensemble librement. Mais à priori seulement, car il ne faut pas longtemps en faisant des recherches sur cette plateforme pour se rendre compte que celle-ci regorge de profils à caractère pédopornographique. En cinq minutes de temps, notre journaliste en a trouvés trois dont les termes utilisés ne laissent aucune place au doute.

“Nous partons du principe que le profil est authentique et enquêtons dans toutes les directions”

C’est d’ailleurs via l’un d’eux qu’une jeune fille de 12 ans a été forcée par des proxénètes de rencontrer des clients. Le parquet d’Anvers s’est saisi de l’affaire. “Nous prenons cette affaire très au sérieux. Nous partons du principe que le profil est authentique et enquêtons dans toutes les directions”, a indiqué le parquet par voie de communiqué. Pour l’instant, les proxénètes qui ont poussé la jeune fille à se prostituer, ainsi que les clients de celle-ci, n’ont pas été retrouvés. Mais les recherches du côté des Pays-Bas se poursuivent activement.

“Ils utilisent les réseaux sociaux et ils repèrent la fragilité de ces jeunes filles”

En attendant, pour Child Focus, cette affaire n’est malheureusement pas étonnante. Le proxénétisme d’adolescents est de plus en plus fréquent, et forcément, les sites comme celui-ci sont un endroit de prédilection pour les pédophiles. “Les proxénètes d’ados parfois sont devant tout simplement des écoles ou des institutions, mais de plus en plus ils utilisent les réseaux sociaux et ils repèrent la fragilité de ces jeunes filles tout simplement par des propos qu’elles-mêmes postent, du style ‘Rien ne va plus à la maison’, ‘Je me sens moche’”, a expliqué Maryse Rolland porte-parole de Child Focus, au micro de François Genette pour le RTLinfo 13H.

Child Focus rappelle donc une fois de plus aux enfants et aux adolescents de bien réfléchir avant de poster quoi que ce soit sur internet. La fondation appelle également les adultes à avertir immédiatement les autorités en cas de suspicion par rapport à ce type de site.

 

Categorie Tag

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.