Le scandale des disparus de l’Isère | Karl Zero

496
Publiée le 22 Mai, 2019 par ******

Source : YouTube – Karl Zero Absolu

En l’espace de 16 ans, 11 meurtres et disparitions d’enfants ont eu lieu en Isère, dont Grenoble est le chef-lieu.

Seuls deux de ces meurtres auraient, selon la justice, été résolus, et les dossiers de deux meurtres viennent d’être enterrés.

La justice dit avoir exploré toutes les pistes, ce qui ne semble pas être l’avis des familles.

En tout cas, comme dans le dossier des disparues de l’Yonne, comme dans l’affaire Alègre et bien d’autres, on a pu constater quelques “dysfonctionnements” assez incroyables dans des affaires aussi graves.

Entre 1980 et 1996, 11 enfants âgés de 5 à 13 ans ont été tués ou portés disparus dans ce département d’1,2 millions d’habitants (aujourd’hui).

On est dans la région de Grenoble, pas loin de la Suisse et de l’Italie, tout près de Lyon.

Pour situer le tableau, pendant cette période, de 1983 à 1995, le maire RPR (ex-Les Républicains) de Grenoble était Alain Carignon, dont on se rappelle les démêlés avec la justice [1].

En 1986, Carignon, élu député, entre dans le gouvernement Chirac, et de 1985 à 1997 il est président du Conseil général de l’Isère.

Grenoble, c’est aussi le secteur où a eu lieu une partie de l’affaire du Temple Solaire, avec un des trois “suicides collectifs” qui s’est produit dans le Vercors, et c’est là que l’affaire a été “instruite”.

Aujourd’hui, la mafia sicilienne semble bien implantée à Grenoble, avec quelques débordements tels que l’assassinat à l’aide d’une carabine de chasse à lunette d’un détenu dans la cour de la prison juste avant qu’il n’aille voir le juge, en 2008.

 

Categorie Tag

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.