Martinique | Une fillette de 5 ans est cachée

2566
Publiée le 27 Sep, 2017 par ******

 

© Martinique 1ère La famille et les soutiens de la petite Laura (à droite)

L’association Wanted-Pedo a été contactée début septembre 2017 par une membre de la famille d’une petite fille de 5 ans victime d’agression sexuelle maintenant suivie par un Service d’Aide au Mineurs Victime d’Agression Sexuelle.

La maman avait observé que l’état dans lequel elle récupérait sa fille lorsqu’elle revenait de chez son père, qui utilisait son droit de visite et d’hébergement, n’était pas normal.

Plus la fillette grandissait, plus elle verbalisait la relation incestueuse que son père avait avec elle :

selon les dires de l’enfant,

son père l’aurait fait dormir parfois avec lui, la mettant nue alors que lui aussi l’était, lui caressant le sexe et la faisant faire de même pour lui ;

parfois il lui mettait le doigt dans le sexe, le suçant ensuite, avant de l’essuyer sur le corps de la fillette.

La mère de l’enfant à alors porté plainte pour agression sexuelle au commissariat de Coulommiers, car elle vivait en France.

L’enfant a eu une audition filmée pour les besoins de l’enquête, mais âgée de 3 ans et 7 mois, elle n’a rien dit, probablement impressionnée.

La mère décide alors de revenir vivre à la Martinique avec sa fille, entourée de ses parents.

Pour les besoins de l’enquête, deux expertises ont lieu : une expertise gynécologique, qui ne décèle rien (les agressions Sexuelles ne laissent pas souvent de traces visibles) et une expertise psychologique, mandatée par le Procureur de la république en octobre 2016, qui en revanche conclut que la fillette présente le syndrome post-traumatique d’une enfant violentée, notamment sexuellement.

Depuis novembre 2016, la petite fille est suivie par le Service d’Aide aux Mineurs Victimes d’Agression sexuelle :

MAIS LA PLAINTE DE LA MERE EST CLASSEE SANS SUITE, POUR INFRACTION INSUFFISAMMENT CARACTÉRISÉE !!!

 

AVIS DE CLASSEMENT SANS SUITE, PAGE 1/2

 

AVIS DE CLASSEMENT SANS SUITE, PAGE 2/2

 

 

Témoignage de Mme DE VASSOIGNE, ancienne délégué de Enfance et Partage (association luttant pour la défense et la protection de l’enfance):

Au cours de mes 21 ans de bénévolat en Martinique auprès d’enfants victimes d’agression sexuelle, en majorité de nature incestueuse, j’ai vu nombre d’agresseurs sexuels passer à travers les mailles du filet, pour le même motif.

Mais les conséquences de ces décisions étaient terribles pour les victimes que la justice renvoyait dans les bras de leurs bourreaux.

C’est à leur majorité qu’elles avaient la possibilité de sortir de l’enfer, avec souvent les traumatismes à vie qu’une telle situation génère.

Certaines victimes ont eu l’occasion de me dire que ce qui leur avait fait le plus mal, ce n’était pas les viols qu’elles avaient subis, mais le fait qu’on ne les ait pas crues lorsqu’elles ont dénoncé ces faits abjects.

 

Concernant son droit de visite et d’hébergement, le père n’a pas arrêté de porter plainte contre la mère pour non présentation d’enfant.

ET VOILA QU’UN JUGEMENT EN DATE DU 04/03/2016 STATUE SUR LE TRANSFERT DE RÉSIDENCE DE LA FILLETTE CHEZ SON PÈRE EN FRANCE.

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 1/10

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 2/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 3/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 4/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 5/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 6/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 7/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 8/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 9/10

 

JUGEMENT DU TRANSFERT DE RÉSIDENCE CHEZ LE PÈRE AGRESSEUR, PAGE 10/10

 

 

La mère a fait appel de cette décision auprès de la Cour d’Appel de Paris, mais cela ne suspend pas l’application du jugement :

DÉCLARATION D’APPEL, PAGE 1/3

 

 

DÉCLARATION D’APPEL, PAGE 2/3

 

DÉCLARATION D’APPEL, PAGE 3/3

 

Pour protéger sa petite fille de 5 ans, elle devient pour la Justice une hors-la-loi

Les gendarmes de Sainte-Luce ont convoqué cette mère le 02/09/17 pour lui signifier qu’elle doit immédiatement amener la fillette à son père (avec qui elle n’a jamais vécu hormis les périodes de droit de visite) sinon elle sera mise en garde à vue et on utilisera la force concernant le départ de l’enfant.

Pourquoi une telle violence ?

Cette fillette de 5 ans vit dans l’angoisse de quitter sa mère mais aussi sa mamie, son papy et sa marraine, qui lui donnent tout l’amour qu’on peut donner à une enfant. Elle a commencé à se reconstruire dans un environnement aimant et protecteur malgré ce qu’elle a subi.

Et on veut la remettre à l’homme qui l’a violentée, sans aucune protection, en ayant des témoignages, une expertise qui confirment ses dires ?

Témoignage de Mme DE VASSOIGNE, ancienne délégué de Enfance et Partage (association luttant pour la défense et la protection de l’enfance):

Je l’ai vue il y a 2 jours et elle m’a tout raconté, avec ses mots d’enfants, car on lui a dit que j’avais déjà aidé beaucoup d’enfants et elle se sentait en confiance, ce qui est primordial pour libérer la parole.

Son langage n’était pas seulement de l’ordre du verbal car elle mimait sans le savoir tout ce qu’elle disait…

Tout son corps parlait.

Les plis dans le front, les émotions, cette souffrance palpable dans le regard, comme un appel au secours…

En outre il me semble que pour enlever à une mère la garde de sa petite fille de 5 ans, qui n’a d’ailleurs jamais été séparée d’elle, il faut une raison valable : qu’elle soit une toxicomane, une prostituée, une criminelle, ou qu’elle souffre de troubles psychiques graves…

 

Voici le courrier résumant l’affaire envoyé par la mère à la gendarmerie de Sainte-Luce :

Page 1/2

 

Page 2/2

 

Courrier envoyé par la famille au Procureur de la république de Melun :

 

Lettre de la maman adressée au Procureur de la République de Melun

 

Courrier envoyé par la famille au Juge des Enfants de Martinique :

Lettre de la maman adressée au Juge des Enfants de Martinique

 

Courrier envoyé par la famille au Procureur de la république de Martinique :

Lettre de la maman adressée au Procureur de la République de Martinique

 

 

 

Encore une fois en tant que citoyens, nous sommes écœurés du fonctionnement de la Justice (ou devrait-on dire l’Injustice) qui est normalement là pour neutraliser les criminels.

Il semblerait aux vues de ce dossier, que le père pédocriminel est protégé par certains magistrats de ce fait “corrompus”.

Pourquoi la Justice Française ne fait pas son travail correctement ?

 

Le père (sans travail) est-il protégé par le gouvernement comme de nombreux “indics.” ?

A t-il des informations compromettantes sur certains magistrats qu’il fait “chanter” ?

Est-il ami avec certains Hauts Fonctionnaires ?

Tout est probable et nous sommes en droit de nous poser ces questions…

 

Qui protège par le silence une injustice s’en rend complice.
Citation de Publilius Syrus ; Sentences – Ier s. av. J.-C.

 

Les preuves sont pourtant là, avec l’expertise psychologique de L’Enfant* mandatée par la Tribunal !

Pire encore, pourquoi menacer une mère de famille, victime de magistrats incompétents voire corrompus, en lui enlevant sa fille de force pour la mettre dans un avion seule dans le but de rejoindre son agresseur ?…

Les Forces de l’Ordre ne sont-elles pas là avant tout pour protéger le peuple ?

Alors que protègent t-ils en se soumettant à un ordre d’enlèvement de force, d’une enfant qui souhaite vivre avec sa mère et qui n’a qu’elle pour la protéger ?

 

Lorsqu’il y a injustice, il est dans le devoir de chacun de protéger ses proches et l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

La non-assistance à personne en danger est d’ailleurs passible de 5 ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende.

Qui s’en souvient ?

 

Respect à cette maman et sa famille pleine de courage, soutenue par des proches, qui a décidé de protéger L’Enfant* en la gardant auprès d’elle.

Depuis quelques jours, la petite fille est malade refusant de s’alimenter, ce qui la prive d’école.

Ce lundi, les gendarmes sont venus chez ses grands-parents dont ils ont fouillé intégralement le logement !

L’affaire n’est pas résolue et le père pédocriminel encore en liberté !

 

A tous les citoyens, Forces de l’Ordre et Magistrats intègres : PROTÉGEONS LES ENFANTS

 

Aidez la famille en signant la pétition sur change.org :

Pédocriminalité ; Une enfant de 5 ans en Danger ! Aidez-nous

Il faut que la Martinique se mobilise !

Ne rien dire c’est accepter, ne rien faire c’est cautionner.

Amour Force et Courage.

L’équipe Wanted-Pedo

 

Source Vidéo : Martinique 1ere – France TV Info

Article : Martinique 1ere – France TV Info

Source : Martinique | ALERTE une fille de 5 ans en danger ; quand la pédocriminalité devient une “infraction insuffisamment caractérisée”

* En France 95 % des plaintes pour agressions sexuelles sur mineurs sont classées sans suite : Source : L’association Mémoire Traumatique et Victimologie (2015)

Categorie Tag

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.