Musique | Keny Arkana – Eh connard

2579
Publiée le 06 Sep, 2017 par ******

Artiste : Keny Arkana

Album : Entre ciment et belle étoile

Titre : Eh connard !

 

Keny Arkana, née le 20 décembre 1982 à Boulogne-Billancourt, est une rappeuse française d’origine argentine qui a grandi à Marseille. Militante altermondialiste, elle fait partie du collectif La Rage du peuple créé en 2004 dans le quartier de Noailles.

Entre ciment et belle étoile (2006–2010)

Après de nombreux titres et apparitions, Keny Arkana écrit son premier album. L’album, produit par Enterprise, Karl Colson, et Kilomaître, est publié en octobre 2006 sous le titre de Entre ciment et belle étoile, chez Because Music. Cet album retrace ses nombreux combats, notamment celui contre la globalisation capitaliste et contre l’oppression de l’État et du racisme institutionnel, mais aussi les moments difficiles de son enfance.

Dans Eh connard, elle s’en prend au directeur d’un foyer qui considérait qu’elle n’avait pas d’avenir.

Elle rend aussi un hommage à l’Argentine dont son père est originaire sur le titre Victoria (avec des paroles en espagnol de Claudio Ernesto Gonzalez) et « distille des touches d’espoir et de conscience » .

Au printemps 2007, Keny Arkana annule ses concerts en raison d’une organisation défaillante (« les gens honnêtes ne sont pas très compétents, et les gens compétents pas très honnêtes ») en lançant un « appel aux sans-voix » afin de construire un autre monde pour la jeunesse.

Durant l’été, elle participe à plusieurs festivals (Vieilles Charrues, Dour, Quartiers d’été…) et fait à l’automne une tournée française s’arrêtant notamment à l’Olympia de Paris.

Le 23 septembre 2007 elle se produit en pleine rue dans le quartier populaire Les Pâquis à Genève en Suisse.

Ce concert sauvage tenu sur un carrefour, au plein milieu de la rue, est en soutien à l’intersquat de Genève (en réponse à l’évacuation par la force de la quasi-totalité des squats genevois).

En octobre 2007 sa première street-tape l’Esquisse déjà vendu à plus de 60 000 exemplaires est rééditée.

En novembre 2007, alors qu’elle poursuit sa tournée nationale « La tête dans la lutte », Keny Arkana interprète au Prix Constantin 2007 Nettoyage au Kärcher.

Selon le magazine L’Express

« Keny Arkana lance les hostilités. La rappeuse déboule tel un pitbull : « Elle est où la plus grande racaille ? À l’Élysée ! »

Ses partenaires sortent des Kärcher et font mine de nettoyer un acolyte affublé d’un masque de Nicolas Sarkozy.

On cherche en vain du regard la ministre de la Culture, on découvrira le lendemain, dans les colonnes du Parisien, qu’il fut conseillé à la ministre Christine Albanel de s’installer dans la salle après la prestation de Keny Arkana. »

Des militants du Front national détournent ce morceau. Ils en font « un clip à la gloire du parti d’extrême droite » lors de la campagne électorale de 2007.

Keny Arkana considère « [qu’]ils enlèvent tout le couplet sur Le Pen. Ils prennent des images de La rage, qu’ils coupent avec leurs images à eux de nazis, et ils font une espèce de clip de propagande pro-Le Pen. »

Lors de la même année, Keny Arkana donne un concert « sauvage » à Genève avec le collectif l’Appel aux sans voix, dont elle fait partie, dans le cadre d’une tournée en France dans les endroits oubliés, pour soutenir les gens qui luttent et tisser des liens avec des personnes qui n’ont pas l’habitude de prendre parole.

Keny Arkana en 2008 à Berlin Kreuzberg.
Également en 2007, Arkana produit un documentaire d’une soixantaine de minutes intitulé Un autre monde possible.

Dans ce documentaire, elle récolte le témoignage de plusieurs personnes qui viennent des quatre coins du monde16.

En 2008, Keny Arkana fait la première partie de plusieurs concerts de Manu Chao et se produit dans de nombreux festivals comme les Eurockéennes.

Elle lance son nouvel album « Désobéissance » où elle fustige l’établissement d’un Nouvel ordre mondial

(« Nouvel Ordre officieux, terrorisme officiel ! »)

contre lequel elle appelle à la « désobéissance civile ».

Elle dénonce l’usage des organismes génétiquement modifiés, les problématiques environnementales majeures telles que la surexploitation des milieux naturels par l’Homme, la pollution de l’air, des mers, des rivières et des sols, la crise de la biodiversité et l’extinction de masse des espèces animales, la déforestation, le brevetage du vivant et notamment d’espèces végétales par de grandes multinationales américaines ; la globalisation de la surveillance électronique (parmi les images illustrant la pochette de l’album se trouve notamment le bras d’un bébé sur lequel est tatoué un code-barres et le sigle RFID) et plus généralement la guerre économique orchestrée par les puissants de ce monde.

L’album s’achève sur une prise de conscience sombre et cependant teintée d’espoir et de solidarité (Cinquième soleil), adressée à la

« dernière génération à pouvoir tout changer ».

Source : Wikipédia  –  Keny-Arkana.com  –  Youtube

Incrustation paroles : Wanted-Pedo

Categorie Tag

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.