Réseau Pédocriminel | Les Béatitudes : Une Secte Aux Portes Du Vatican

1335
Publiée le 26 Juil, 2018 par ******

Source Vidéo : Youtube

Source : Programme-TV.net

Source : Le Monde.fr

Fondateur de la secte, Frère Ephraïm (Gérard Croissant)

Synopsis

Mouvement catholique fondé dans les années 1970, les Béatitudes compte aujourd’hui en France et dans le monde des milliers de fidèles qui ont fait voeu de pauvreté et de piété.

Pourtant cette communauté est controversée. Son fondateur, le frère Ephraïm, a été révoqué par l’Eglise en 2007 pour avoir entretenu des relations sexuelles avec des religieuses.

Certaines pratiques comme les séances d’aide “psycho-spirituelle”, très en vogue au sein du mouvement, ont également été interdites par Rome et les associations de lutte contre les sectes dénoncent le traitement réservé à certains adeptes, fortement encouragés à faire don de tous leurs biens matériels.

 

Béatitudes : un ancien religieux condamné à 5 ans de prison pour pédophilie
Pierre-Etienne Albert, l’ancien chantre de la communauté catholique des Béatitudes, était jugé pour des actes de pédophilie commis sur des dizaines d’enfants.

Pierre-Etienne Albert, ancien frère de la communauté des Béatitudes, est accusé d’avoir commis des agressions sexuelles sur des enfants de 5 à 14 ans, entre 1985 et 2000. AFP/ERIC CABANIS

L’ancien religeiux Pierre-Etienne Albert a été condamné à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Rodez, jeudi 1er décembre, pour des actes de pédophilie commis sur des dizaines d’enfants pendant des années.

Plus tôt dans l’après-midi, le procureur avait requis dix ans de prison, soit le maximum de la peine encourue, contre l’ancien frère, jugé depuis mercredi par le tribunal correctionnel de Rodez
Dans un réquisitoire accablant, le procureur Yves Delpérié a décrit l’ancien chantre de la communauté catholique des Béatitudes comme un “vrai pédophile”, un “handicapé du cœur” qui “manque totalement d’empathie” pour ses victimes.

Il a aussi demandé contre lui dix ans d’interdiction de ses droits civiques, un suivi socio-judiciaire pendant quinze ans et une interdiction définitive d’activité le mettant au contact des enfants.

 

38 CAS D’AGRESSIONS EN QUINZE ANS

Pierre-Etienne Albert répond depuis mercredi de 38 cas d’agressions sexuelles commis entre 1985 et 2000 sur des garçons et des filles alors âgées de 5 à 14 ans. S’il n’y en a pas davantage, c’est que d’autres faits sont prescrits.

Le prévenu composait les chants et les musiques de la communauté. A ce titre, il était appelé à travers la France dans les dizaines de “maisons” de la communauté et approchait constamment les enfants.

Aujourd’hui âgé de 60 ans, il a dit à plusieurs reprises assumer l’entière responsabilité de ses actes, et a exprimé son repentir.

Categorie Tag

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.